Joseph Owona : Retour en grâce du constitutionnaliste du Président
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Joseph Owona : Retour en grâce du constitutionnaliste du Président :: CAMEROON

A 75 ans, le professeur agrégé des facultés de droit et ancien ministre fait partie, depuis hier mercredi, des 10 membres du Conseil constitutionnel.

Depuis son départ de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) en 2015, où il venait de diriger un toilettage foireux des textes de cette instance en qualité de président du Comité de normalisation – l’élection du bureau qu’il a organisée avait ensuite été invalidée -, Joseph Owona s’était à nouveau retrouvé à la réserve de la République. Quelques apparitions publiques dans son Océan natal (région du Sud), notamment lors des meetings de campagne du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ; et une rare interview à la chaîne de télévision Canal2 International, le 08 octobre 2018, pour déplorer l’autoproclamation de Maurice Kamto comme « président élu » au terme de l’élection présidentielle tenue quelques jours avant. Je suis atterré. C’est mon brillant étudiant, également un brillant collègue. Alors, j’ai une chose à dire qui de mon avis est très simple : « le politicien a déshabillé l’agrégé », regrettera-t-il lors de cet entretien diffusé en prime time. Ces derniers temps, le professeur agrégé des facultés de droit avait surtout repris ses activités à l’université.

Depuis hier mercredi, il fait partie des 10 membres du Conseil constitutionnel. Sa nomination par décret présidentiel fait des vagues sur les réseaux sociaux, notamment chez les partisans du renouvellement de l’appareil dirigeant. Ou plutôt du côté de ses détracteurs, qui classent ce pilier du régime Biya dans le hit-parade des grands concepteurs du tribalisme d’Etat au Cameroun.

Pour d’autres qui retiennent, entre autres faits d’armes de ce juriste de haut vol, qu’il est le principal rédacteur de la Constitution du 16 janvier 1996, la mise en place du Conseil constitutionnel le 07 février 2018 sans Joseph Owona comme membre, voir président, avait été une grande injustice. Ancien ministre secrétaire général de la présidence de la République (1992-1994), il vient combler au sein de la haute juridiction, le vide laissé par un autre éminent juriste, Jean Foumane Akame, en l’occurrence. L’ancien conseiller juridique du chef de l’Etat était décédé en janvier 2019.

Indépendance

Enfin, il y en a qui brandissent simplement sa casquette de membre actif du comité central du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) comme argument suffisant pour qu’il ne soit pas nommé membre du Conseil constitutionnel, institution dont la Constitution consacre l’indépendance. Mais, comme la plupart de ses nouveaux collègues avant lui, il annoncera sans trop tarder sa démission du parti au pouvoir.

Né le 25 janvier 1945, Joseph Owona entre au gouvernement Le 24 août 1985, comme secrétaire général adjoint de la présidence de la République. Il sera ensuite nommé ministre de la Fonction publique et du Contrôle de l’Etat, le 16 mai 1988. Le 07 septembre 1990, il est fait ministre de l’Enseignement Supérieur. C’est sous son magistère au ministère des Sports qu’en 2000, les Lions indomptables gagnent leur troisième Coupe d’Afrique des nations (Can). Il n’est pas revenu au gouvernement depuis le remaniement ministériel de l’après-présidentielle 2004.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo