Douala : Roger Mbassa Ndine élu maire de la ville
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Douala : Roger Mbassa Ndine élu maire de la ville :: CAMEROON

La capitale économique du Cameroun a son super maire depuis hier, mercredi 04 mars 2020. Il s'appelle Roger Mbassa Ndine. Conseiller municipal de la commune urbaine d'arrondissement de Douala 5ème, il a été élu à 235 voix contre 25 pour Jean Jacques Ekindi du Mouvement progressiste ( MP), son seul challenger.

L'élection (en réalité le plesblecite) de Roger Mbassa Ndine n'aura pas été facile, face à des conseillers municipaux qui avaient une grande préférence pour Jean Lengue Malapa. Toute chose qui a conduit mardi dernier, au renvoi de l'élection à hier mercredi. Devant la toute- puissance de Laurent Esso le patron du Rassemblement démocratique du peuple camerounais ( Rdpc) dans la région du Littoral, et non moins moins ministre d'État , ministre de la Justice depuis plus de huit ans, le pauvre Lengue Malapa a plié l'échine, et la dictature du Rdpc qui nomme ses maires depuis Yaoundé, a encore martyrisé la démocratie. A ciel ouvert et sans mode ni figure, Jean Lengue Malapa a été prié de renoncer à briguer le poste de maire de la ville de Douala, pour mettre fin au long règne du Dr. Fritz Ntonè Ntonè comme délégué du gouvernement auprès de la communauté urbaine de Douala.

Roger Mbassa Ndine le tout premier maire de Douala a battu Jean Jacques Ekindi du MP, sur le score de 235 voix contre 25. Et Benoît Ndong Souhmet le mandataire du Rdpc et non moins ministre chargé des Missions à la présidence de la République, était bien assis aux côtés de Laurent Esso, histoire de se rassurer du triomphe de la dictature du parti au pouvoir. Sept bulletins nuls ont été enregistrés. Roger Mbassa Ndine est un ancien secrétaire général du ministère camerounais de l'Economie, de la Planification et de l'Amenagement du territoire. Économiste planificateur, il est aussi expert en gestion financière des projets. Cet ancien président du conseil d'administration ( Pca) de AES - Sonel est Pca du Fonds camerounais de la diaspora (Fcd), un établissement de microfinance.

Bon vent en tout cas au nouveau patron de la capitale économique du Cameroun dont les défis majeurs seront entre autres, l'insalubrité, l'éclairage public, les logements ( véritablement ) sociaux, les voies d'accès dans les quartiers.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo