Mairie de Sangmelima : Comment Paul Biya a instruit l'installation du maire élu
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: Mairie de Sangmelima : Comment Paul Biya a instruit l'installation du maire élu :: CAMEROON

À l'instar d'un sapeur-pompier face à des braises incandescentes, alors que l'affaire de l'arrivée d'un nouvel exécutif communal à Sangmelima devenait explosive, le président de la République désamorce la bombe, désavoue le Sg du Comité central du RDPC, le gouverneur de la Région du Sud et rétablit le préfet du Dja et Lobo dans ses prérogatives.

Jean Nkuete.

Jean Nkuete. Et si le Secrétaire général du comité central du RDPC était dépassé? Deuxième personnalité du parti politique du flambeau ardent, Jean Nkuete tientil encore les rênes du RDPC? Difficile à répondre par l'affirmative. Manipulé, tourné en bourrique, mené par le bout du nez, le Sg du comité central du RDPC signe à l'aveuglette, laisse balader son estampille mêmes dans les causes les plus indigestes, licencieuses; au mépris et en violation flagrante de la loi, des textes et règlements du parti. Mêmes ses propres circulaires qu'il signe, sont atomisées et ne résistent pas à la « frappe » des flagorneurs, affairistes, courtisans et détenteurs des comptoirs où s'opère la vente des postes électifs: députés, conseillers municipaux et maires. Les conseillers municipaux de la commune d'arrondissement de Meyomessala n'arrivent pas à contenir leur grogne, indignation et frustrations suite au hold-up orchestré à la session communale de plein droit à Meyomessala.

Le mandataire du RDPC Jean-Jacques Ndoudoumou, en mission recommandée, a usé de parjure, de parodie et a dicté la loi du comité central du RDPC. « Il a lu la composition de l'exécutif communal, renouvelé le mandat du Maire sortant Christian Mebiame Mfou'ou, sans autoriser une moindre doléance. Avant coup, les conseillers municipaux, la peur au ventre, 'il n'y avait aucune résistance à opposer aux directrices et hautes instructions de la présidence. Les conseillers ont fait l'objet de chantages, des menaces et de la surenchère sur ce qui pouvait survenir dans leur carrière. Tout le monde a dû contenir ses colères et récriminations pour accepter souffrir en silence », lance un conseiller, déçu, la dent dure et amère contre le mandataire Jean-Jacques Ndoudoumou.

À la mairie d'Obala où l'exécutif communal a été élu, des tractations de coulisses et une forte odeur de l'imposture sont en cours, avec pour ambition de manipuler, tripatouiller l'exécutif communal élu. Le préfet de la Lekié est mis à contribution par le fameux Sg du comité central du RDPC, à l'effet d'être le bras opérationnel de la mascarade. Selon nos sources, en violation de la loi, le préfet dudit département aurait convoqué une autre session communale de plein droit à la date du 03 mars prochain. Georges Elanga Obam, le patron des collectivités territoriales décentralisées permettra-t-il cette forfaiture indigeste?

RDPC, Parti-pris-État

L'ultime et dernière « gaffe » de Jean Nkuete remonte à la date du 28 février 2020. Dans une note portant désignation d'un mandataire et d'un chargé de mission pour l'élection de l'exécutif municipal de Sangmelima, le Secrétaire général du comité central du RDPC désigne Édouard Akame Mfoumou et Minkongo Thomas Louis, mandataire et chargé de mission, respectivement. Les deux fossiles ont pour basse besogne de conduire les opérations relatives à l'investiture des candidats du RDPC à l'élection de l'exécutif communal de Sangmelima. Dans cette commune où tous les Conseillers sont du RDPC, il est curieux, bizarre et contre-productif que le Sg du comité central signe une telle note le 28/02/ 2020, trois jours après la session de plein droit au cours de laquelle on a procédé à la désignation d'un nouvel exécutif communal de Sangmelima.

Plus grave. La note de Jean Nkuete jette le désarroi, envenime la situation et accentue la grogne des populations qui croyaient que les jeux étaient faits; la ville de Sangmelima en liesse populaire parée aux couleurs des fêtes africaines, en attente de la cérémonie de passation de service technique entre les exécutifs communaux sortant et entrant que devait présider le sous-préfet de Sangmelima le même vendredi, 28 février 2020. Bien avant, le gouverneur de la Région du Sud NgueleNguele avait déjà jeté du trouble et de l'huile sur le feu. Dans un Message-Porté qu'il a signé, la veille, le 27/02/2020, Nguele Nguele, fermant les yeux sur une situation assez tendue, demande au préfet du département du Dja et Lobo de « bien vouloir surseoir à la cérémonie de passation de service technique entre les maires sortant et entrant jusqu'à nouvel ordre. Urgence er importance signalées. Priorité absolue ». Crime parfait? Que Non !!!

En grattant le verni du message Porté du gouverneur, l'on y découvre l'arme du crime. Le message Porté, signé, visiblement à la hâte, ne respecte pas les canaux administratifs des correspondances dans le haut commandement. Aucune copie expédiée à la hiérarchie directe du gouverneur: le ministre de l'administration territoriale, le ministre de la décentralisation et du développement local. Le Message-Porté du gouverneur adressé au préfet, est allé directement échoué sur la table du Directeur du cabinet civil de la présidence de la République. Que dire de l'aplaventrisme du gouverneur? Doit-on penser que c'est de Samuel MvondoAyolo que le gouverneur Nguele Nguele a reçu l'ordre de mettre la pagaille, entraver une passation de service technique, issue d'un processus démocratique ? Cet administrateur civil de classe Exceptionnelle est-il, si naïf, candide et maladroit pour ignorer la direction du vent?

De quel poids peut peser une "entorse à la loi" venant du Directeur du cabinet civil, sur un processus de désignation d'un exécutif communal fût-il celui de la mairie de Sangmelima? Et si le gouverneur Nguele Nguele en faisant une copie essentiellement au DCC, tente de montrer que c'est Samuel Mvondo Ayolo qui le met sous pression? La désignation de l'exécutif communal de Sangmelima a été encadrée par la préfectorale ; surtout suivie de bout en bout par le patron opérationnel des collectivités territoriales décentralisées, en la personne du ministre de la décentralisation Georges Elanga Obam qui officiait comme mandataire du comité central du RDPC. Qu'est-ce qui peut justifier un tel « jusqu'auboutisme » ? Qu'est ce qui peut expliquer que le secrétaire général du comité central du RDPC, chef opérationnel du parti, en vienne à ramer à contre-courant de la démocratie et les lois de la République? Critiqué pour l'indolence, la mollesse, le laxisme, l'absence de stratégie offensive dans la gestion du RDPC, Jean Nkuete démontre qu'il est instrumentalisé; qu'il cède facilement à la manipulation et à la pression.

Paul Biya rétablit la légalité

Dans l'imbroglio, l'avalanche des messages portés et la note du Sg du comité central du RDPC, la sérénité et le retour à la réalité démocratique ont été rétrocédés au préfet du Dja et Lobo, David Koulbout Aman. Dans un communiqué radio signé le 28 février, l'administrateur civil « informe les conseillers municipaux de la commune de Sangmelima qu'il procédera sur très hautes instructions de la très haute hiérarchie à la passation technique de service entre les maires sortant et entrant de la commune des céans, le mardi 03 mars 2020 à 12 heures, conformément à la session communale de plein droit du 25 février 2020. Urgence er importance hautement signalées », écrit David Koulbout Aman. La très haute hiérarchie, à bien regarder les acteurs et le poids des forces en présence, capable de remettre la balle au centre, de mettre tout le monde au pas n'est autre ici que le président de la République Paul Biya.

On peut conclure qu'il a finalement donné les très hautes instructions pour la passation technique entre le Maire entrant et sortant de la commune de Sangmelima pour le mardi 03 mars 2020. Le Maire élu Bekono Jean Faustin et ses Adjoints vont désormais être installés. La succession d'André Noel Essian est entérinée. Un nouveau jour va se lever demain à Sangmelima.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo