Camer.be
CAMEROUN :: Obscénité du pouvoir et syndrome de dérangement de Kamto à Yaoundé :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Pr. Olivier J. Tchouaffe, Porte-parole du CL2P
  • jeudi 13 février 2020 15:09:00
  • 3036

CAMEROUN :: Obscénité du pouvoir et syndrome de dérangement de Kamto à Yaoundé :: CAMEROON

Au cours d'une autre longue pratique de mascarade électorale, le maître-esclavagiste de notre plantation biopolitique du Cameroun se faisant passer pour un État-nation moderne, inconscient de toute forme de logique et de faits, a affirmé que l'élection et la démocratie avaient été un grand succès dans le pays.

Depuis 38 ans, malheureusement, les Camerounais ordinaires sont habitués à ces implacables manifestations de pouvoir obscène et d'immortalité. Une obscénité fondée sur une forme exponentielle de surenchère tyrannique, une culture de masculinité toxique et une folie qui ne prêtent aucune attention à une force de rassemblement des Camerounais ordinaires qui sont encore plus résilients et ne seront plus ignorés. Cela commence par le boycott d'une autre «élection» utilisée par le régime dictatorial pour se légitimer encore et encore.

Ces «petits partis», en effet, ne vont pas donner au régime de Yaoundé une nouvelle occasion de coopter une fois de plus la démocratie et de la militariser contre eux. Ils veulent contrôler leur propre récit, leurs images, contre cette politique de chaos et de désarroi permanent et généralisé. Ils parlent de l'état d’un mouvement politique, qui est fort, solide et aujourd’hui reconnu dans le monde entier et qui ne se sentira plus maltraité.

Par conséquent, il est clair que « les petits partis » refusent et résistent de tomber dans les pièges du régime de Biya et refusent surtout de réagir contre lui exactement comme il le souhaiterait. Auparavant, le spectacle de M. Biya lui a permis de se présenter comme un leader fort qui fait avancer les choses. Maintenant, tout le monde sait que lorsque le président parle de «petits partis» il trahit une forme de syndrome de dérangement à l’endroit du Pr. kamto qui est très profondément ancré dans la culture de parti unique d’État RDPC, qui ne peut pas être traité avec un quelconque respect, encore moins dans l’idée qu’il remporterait des succès.

Le Pr. Kamto comprend donc que la façon de battre un maître showman n'est pas en tombant dans le piège des insultes personnelles. Cela implique de pouvoir rivaliser avec lui dans la salle de spectacle du showman. C’est pourquoi en ce moment même, les soi-disant « petits partis » manifestent dans le monde entier cet esprit de résistance à une culture de suprématie ethnofaciste dans la concentration du pouvoir et l'autoritarisme du régime de Yaoundé.

Cette forme de résistance et de protestation représente un moment de transformation dans la politique camerounaise. Car soudain l'aspiration démocratique, l'activisme pour la justice sociale et la résistance qu'ils représentent se sont déplacés de l'extérieur des couloirs du pouvoir de Yaoundé vers le centre de gravité de la puissance mondiale, défiant ainsi l'essence même du pouvoir tyrannique d’État de Paul Biya.

Comme des personnes qui ont eu une vie particulièrement difficile, nous trouvons des opportunités et un nouveau souffle dans chaque défi lancé à la satrapie de Yaoundé.

Et je sais qu'en ce moment, nous avons eu l'occasion de voir le système Biya se fissurer et se révéler dans sa véritable nature aux yeux du monde, en partie grâce à Maurice Kamto. Nous avons eu l’occasion de reconnaître ce que nous perdons, mais aussi ce que nous pourrons gagner si nous persévérons. Nous avons eu l'occasion de permettre au tyran ethnofaciste de s’exposer pleinement. Et nous avons eu l'occasion pour des gens qui ne se sont jamais vraiment imaginés pleinement puissants dans les couloirs du pouvoir autocratique de Yaoundé, d’entériner enfin qu'ils ne peuvent pas ou plus être muselés, intimidés et réduits sauvagement au silence, que nous n'allons plus jamais être exclus de la scène nationale et internationale à moins de nous exclure nous-mêmes.

Pr. Olivier J. Tchouaffe, Porte-parole du CL2P
http://www.cl2p.org 

13févr.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo