Camer.be
CAMEROUN :: Le concept de grand parti en dictature. :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE CAMEROUN :: Le concept de grand parti en dictature. :: CAMEROON
  • Correspondance de : Georges Alain Mbouya
  • jeudi 13 février 2020 13:09:00
  • 1644

CAMEROUN :: Le concept de grand parti en dictature. :: CAMEROON

Un débat est né dans notre pays . Débat creux et vide, mais intéressant dans notre contexte de dictature obscurantiste agonisante et finissante. Les pseudos intellectuels et imposteurs de l’espace public essayent chacun en ce qui le concerne à définir petit parti politique. Est-il nécessaire de définir petit parti politique sans le situer par rapport à un grand parti politique ?

Toutes choses sont bonnes ou mauvaises par comparaison. Si nous voulons bien comprendre le concept de petit parti politique , il serait urgent d’examiner la situation du grand parti politique en dictature.

La dictature par définition est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue. Au kamerun, il est évident que celui qui dans la fiction est présenté comme président de la république est en réalité un monarque aux allures de lion . Il incarne le pouvoir , la violence , l’autorité. Pour se donner bonne conscience, il s’est doté d’un appareil politique (RDPC) dont les missions seraient celles de l’accompagner dans la réalisation des ses ambitions , de ses réalisations et aujourd’hui des opportunités( mêmes si tout ceci est virtuel ) .

Mais , pour saisir la notion de grand parti politique, il faudra remonter le temps pour voir aussi un autre grand parti politique apparent (UNC) qui a dominé la scène politique kamerunaise jusqu’en 1985 . Considéré aujourd’hui comme une maladie honteuse par ses partisans d’hier , les mêmes semblent oublier que c’est cet instrument qui est devenu le RDPC.

Le régime RDPC autoritaire établi est maintenu par la violence à caractère exceptionnel et illégitime. Il ne tolère pas toute concurrence et insoumission. Ce régime arbitraire est incompatible avec la liberté politique. Le RDPC dans la fiction mensongère se présente comme un parti politique. Sa devise liberté , démocratie et progrès est même trop significative . Mais elle laisse perplexe tous les analyses de la scène politique kamerunaise .

1- Une fois nommé à un poste de responsabilité dans l’administration, la contrainte prend la place de la liberté et les hommes et femmes découvrent que le décret de nomination est un certificat de compétence en militantisme . Ainsi donc , tous les fonctionnaires, les chefs de village , les hommes d’affaires qui veulent vivre loin de la foudre meurtrière de la dictature sont enrôlés dans le « grand parti » sans leur avis et loin de leurs convictions.

2- les mots sont toujours les maux . Quand on écrit démocratie dans le « grand parti » en dictature, il s’agit de la volonté de dieu Roi Biya . Car il décide de la météo du parti . Il nomme à tous les postes de responsabilité dans le parti. Les structures de base du parti sont inexistantes. Aucune tenue de réunion à la base , aucune résolution du comité central , aucune réunion du bureau politique. La chanson se résume en : le président a dit que.

3- il y’a des « grands partis » qui assurent l’amélioration des conditions de vie de leurs populations. Mais le parti RDPC présenté comme grand parti politique chez nous est un regroupement des malfaisants, des champions en détournement de la fortune publique , des corrompus et des autistes qui n’apprécient que des chansons à la louange de dieu leurs créateurs . En parlant du progrès depuis 1985 , ce parti semble parler de la construction d’une bourgeoisie administrative fruit de la corruption et à la solde de celui-ci .

Ainsi donc , un grand parti politique en dictature notamment au kamerun n’est pas celui qui au nom de la squelette administrative semble avoir une implantation nationale . Car tout parti au pouvoir dans le même contexte aurait la même force apparente . Il n’est pas celui qui en lieu et place des adhésions, connaît des enrôlements, on dirait une section militaire. Mais bien celui dont le nom résiste à la disparition de son leader . Un grand parti politique est celui là qui s’impose par la force de son idéologie, véritable socle de son existence . Un grand parti politique est celui qui connaît des adhésions volontaires . Son fonctionnement est le fruit des cotisations de ses membres et non la bienfaisance de quelques bienfaiteurs. Un grand parti politique est bien celui qui laisse fonctionner les autres partis politiques.

Il serait très tôt de dire du RDPC qu’il est un grand parti politique. Il serait intéressant de le voir survivre après la disparition de Biya . Ainsi la conclusion serait évidente .

Un autre kamerun est possible si nous agissons autrement.

13févr.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo