Il accuse son épouse d’avoir contaminé le VIH à leur bébé
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Il accuse son épouse d’avoir contaminé le VIH à leur bébé :: CAMEROON

Après neuf ans de mariage et trois enfants, un couple est sur le point de rompre ses voeux. Monsieur accuse madame d’être une femme adultérine, qui, à cause de ses multiples relations extra- conjugales, a fini par transmettre le virus du sida à leur dernier fils de 5 ans du virus. Mais, le tribunal estime que l’infidélité supposée de l’épouse n’a pas suffisamment été démontrée par son mari.

En matière de divorce, tous les coups sont permis. A 38 ans, Serge n’a pas été avare en révélations, lors de son témoignage devant la barre du Tribunal de premier degré (TPD) de Yaoundé. Le 18 septembre 2019, il a peint son épouse en noir, chaque fois que l’occasion lui a été offerte. Le militaire a saisi cette juridiction pour solliciter le divorce d’avec Angeline, la mère de ses trois garçons. L’abandon du foyer conjugal et l’infidélité, sont les motifs pour lesquels il a décidé de casser son union. Absente à l’audience, Angeline est attendue au parquet le 21 octobre 2019 pour donner sa version des faits.

L’histoire des deux tourtereaux remonte en 2008, lorsque Serge et Angeline se sont rencontrés pour la première fois dans une boite de nuit, à Yaoundé. Ils formaient un couple heureux. Peu de temps après, leur premier enfant, aujourd’hui âgé de 10 ans, est venu consolider leur relation. Un an plus tard, les amoureux ont décidé, d’un commun accord, d’officialiser leur union. Un mariage pompeux a été, sous le régime monogamique et la communauté des biens. A cette époque, Serge avait déjà rejoint les rangs de la gendarmerie Nationale et Angeline était étudiante. Après leur union, deux autres enfants de sexe masculin âgés respectivement de 8 et 5 ans, ont vu le jour. Le couple était très heureux et jalousé par leur entourage, malgré les absences répétées du chef de famille qui était toujours en déplacement hors du pays pour des raisons professionnelles. Femme brave et dynamique, Angeline assurait la protection de leurs trois rejetons.

Trahison

De retour dans son foyer en 2014 après une longue absence, Serge raconte qu’il a constaté que Ivan, leur dernier garçon de 5 ans, était constamment malade. Soucieux de l’état de santé de son benjamin qui se dégradait de jour en jour, il lui a fait passer quelques examens. Les résultats ont relevé que Ivan est atteint du VIH. Perturbé par cette découverte, les parents du petit garçon ont aussitôt été soumis à un test, pour déterminer l’origine de la maladie. « Lorsque ma femme et moi avons été examinés par le médecin, les résultats ont relevé que j’étais en bonne santé, tandis qu’elle était déjà infectée par le virus. Pourtant, en allant en mission à l’étranger, toute ma famille était en bonne santé. C’est ma femme qui a contaminé notre enfant à cause de son infidélité. Elle m’a trahi », a déclaré l’homme en tenue.

Lorsque le statut sérologique de Angeline a été dévoilé, le couple a commencé à battre de l’aile. Déshonorée et soupçonnée par son mari d’être à l’origine des malheurs de la famille, Angeline a préféré déserter le domicile conjugal avec les enfants. Elle est allée trouver refuge chez ses parents. Après plusieurs assises familiales, les enfants du couple sont retournés vivre avec leur père. Le portail des camerounais de Belgique. Angeline quant à elle, refuse de regagner son foyer malgré des multiples sommations qui lui ont été adressées. Aux dernières nouvelles, déclare Serge, son épouse aurait quitté le pays et serait en Europe loin de lui et de leurs enfants. «Elle m’a abandonné avec les enfants mineurs après avoir causé les dégâts. Je ne veux plus de cette femme comme épouse. Je suis prêt à refaire ma vie avec une autre femme, qui pourra s’occuper de nos enfants et me rendre heureux.»

Pour donner du poids à son récit pathétique, Serge a fait comparaître deux témoins. Minette, sa soeur aînée, a déclaré pour sa part qu’elle a plusieurs fois été convoquée lors des assises familiales organisées par le couple. Elle se souvient que l’une de leur dispute portait sur une plainte que Angeline avait déposée contre son époux au tribunal militaire pour les faits supposés de menace avec port d’armes à feu. Au cours de l’instruction de l’affaire, il s’est avéré que l’arme en question n’est qu’un jouet d’enfant, et son mari a obtenu l’arrêt des poursuites. « C’est à partir de cet instant que mon frère a commencé à se méfier de sa femme. Ces évènements se déroulent après qu’il ait découvert que son épouse avait le Sida. Elle a voulu se venger de lui en l’envoyant en prison pour des faits non avérés », a soutenu le témoin. L’oncle de Serge, deuxième témoin de l’affaire, n’a fait que corroborer les déclarations de Minette.

Pour le tribunal, l’infidélité reprochée à Angeline n’a pas été suffisamment démontrée. « Le fait qu’elle soit infectée par le VIH ne veut pas dire forcement qu’elle a eu des rapports sexuels non protégés avec un autre homme autre que son mari. L’enfant pouvait attraper la maladie n’importe où et par n’importe quel moyen. Rien ne prouve qu’il a été contaminé par sa mère. Ça peut être aussi une coïncidence. Ne profitez pas de son absence à l’audience pour l’humilier d’avantage », a conseillé le juge. L’affaire a été renvoyée au parquet pour enquête et réquisitions du ministère public.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo