Camer.be
CAMEROUN :: L’affaire Pascal Siakam : ce qui s’est passé :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SPORT
  • Le Jour : Achille Chountsa
  • mardi 13 août 2019 13:18:00
  • 6119

CAMEROUN :: L’affaire Pascal Siakam : ce qui s’est passé :: CAMEROON

Le champion de la Nba a plaqué le ministre des Sports, pendant que les aires où devait se dérouler son Camp de basket-ball étaient occupées par un mariage et un concert samedi, 10 août dernier.

Pascal Siakam, le basketteur camerounais, champion 2019 de la Nba avec les Raptors de Toronto est arrivé au Cameroun depuis la semaine dernière. Au-delà des préoccupations familiales, avec la visite dans son village de la tombe où repose son père, inhumé en son absence, il y a eu des activités sportives, avec un Camp de basket-ball pour jeunes. Après l’étape de Douala, 100 jeunes dont 50 garçons et autant de filles devaient prendre part au Camp de Yaoundé organisé au palais des Sports avec le soutien de « Giants of Africa », dont le promoteur est Ujiri Masai Michael, le président des Raptors, arrivé lui-même à Yaoundé vendredi dernier. A Yaoundé, il y a eu ce que d’aucuns ont appelé scandale.

L’audience annoncée à travers un communiqué, que le Pr Narcisse Mouelle Kombi, ministre des Sports, devait accorder à Pascal Siakam et Ujiri Masai Michael n’a pas eu lieu. Et pour cause ? Pascal Siakam et son président ne sont plus rendus au ministère des Sports samedi à 12h30 où les attendait le Pr Narcisse Mouelle Kombi. Ce rendez-vous manqué n’a pas été vu d’un bel oeil et a eu toutes les interprétations par plusieurs observateurs et les responsables du ministère des Sports. Samuel Nzo’ona Nkomo, de la cellule de communication, que nous avons pu joindre, raconte : « Le ministre des Sports est un gentleman qui a voulu recevoir un enfant du pays qui porte très haut le drapeau du Cameroun dans le monde à la Nba aux Etats-Unis.

Mais, cela n’a pas été possible, parce qu’il n’est pas venu au rendez-vous bien ficelé avec son équipe. Il y a eu un accord formel avec le manager pour cette audience avec le ministre des Sports. L’heure du Rendez-vous entre a été fixée par cette équipe qui travaille autour de Siakam. Cette équipe a travaillé avec le directeur des sports de haut niveau longtemps avant. L'info claire et nette. Elle a précisé que Siakam ne pouvait être libre qu’entre 12h30 et 14h. Personne ne savait que le président des Raptors arrivait. C’est cette équipe qui l’a annoncé et le ministre a pris toutes les diligences, en saisissant les autorités compétentes, pour que son aéronef puisse atterrir à Nsimalen. A l’heure convenue pour le rendez-vous, Siakam n’est pas venu et des informations sont parvenues au ministère selon lesquelles, il ne viendrait pas, alors que tout le dispositif d’accueil était en place. Le secrétaire général du ministère des Sports a pris son véhicule pour se rendre au palais des sports afin de rencontrer Siakam et savoir ce qui clochait. Y étant, on ne lui a pas permis de le voir. Mais, les personnes travaillant autour de lui, on dit qu’il faut que ce soit le ministre qui se déplace pour le palais des sports. Le secrétaire général est rentré ».

Le jeu trouble de la Fécabasket dans cette affaire

Le Pr Narcisse Mouelle Kombi a poursuivi son agenda de ce samedi normalement. Pendant ce temps, l y a eu tentative de rétropédalage de la part de l’entourage du joueur des Raptors. « Entre 15h30 et 16h, ces gens de l’équipe Siakam, se rendant compte de la bourde qu’ils ont causée, ont voulu se rattraper en appelant au ministère des Sports pour que le champion de la Nba soit reçu. Le ministre a répondu gentiment qu’il était passé à autre chose. Et effectivement, à cette heure-là, le ministre était à l’hôtel Meumi pour encourager d’autres sportifs camerounais. Les joueurs d’Ums de Loum, qui devaient disputer le match de Champions League le lendemain », explique Samuel Nzo’ona Nkomo. Avant de faire cette lecture : « Il y a eu de la manipulation, parce qu’il nous est revenu qu’on voulait faire de cette audience une récupération politique. Le portail des camerounais de Belgique.Pourtant, il ne s’agissait que d’une rencontre sportive. Le ministre n’était pas demandeur de cette rencontre. La Fécabasket a fait une lettre d’excuses parce qu’elle a été à la manoeuvre pour ce rendez-vous purement sportif. Si la Fécabasket ne peut pas ramener ce gars et les autres en équipe nationale, peut-être voulait-elle s’appuyer sur le ministre des Sports ou le président de la République pour faire venir ce talentueux joueur en équipe nationale, avec les autres Camerounais de la Nba, au regard des échéances à venir ».

Selon nos sources, Pascal Siakam n’avait pas dans son programme cette audience chez le ministre des Sports. Il est venu au Cameroun pour un programme strictement privées. Ce sont certains responsables de la Fécabasket, qui ont entrepris de négocier cette audience foireuse, comme ils le reconnaissent dans le communiqué. Dans la même soirée de samedi, 10 août 2019, la Fédération camerounaise de basket-ball, se sentant coupable dans l’échec de ce rendezvous, a publié un communiqué indiquant avoir adressé des excuses au ministre des Sports à travers une lettre. Camer.be. « Ledit rendez- vous n’a malheureusement pas pu être honoré malgré les assurances préalablement données à la Fécabasket, qui souhaitait vivement que la reconnaissance de la patrie à M. Pascal Siakam, déjà exprimée par le chef de l’Etat, S.E Paul Biya, soit réaffirmée par le Minsep, principal responsable du domaine du sport, à travers une audience de courtoisie et une communion patriotique », écrit Camille Ekiti, le secrétaire général de la Fécabasket. Concert et mariage dans des espaces prévus pour le Camp de basket-ball du palais des sports Pascal Siakam et Ujiri Masai Michael ont passé du temps au palais des Sports.

Le public a pu admirer le trophée de champion de la Nba présenté à l’occasion de la conférence de presse qu’ils ont donnée dans la grande salle. Peu avant le début des entraînements des 100 jeunes basketteurs âgés de 17 à 19 ans. Seulement, ils ont été choqués par une attitude des responsables du palais des sports. Le ministre des Sports a autorisé la mise à leur disposition cette infrastructure. Giants of Africa avait réservé, selon nos informations, la grande salle et son annexe au sous-sol depuis six mois, en payant les frais y afférents. Ils ont été surpris de constater que la salle du sous-sol était apprêtée pour un mariage et un podium installé dans la grande salle pour le concert de musique d’un artiste congolais. L’on a dû démonter certains éléments de ce podium pour obtenir la surface de jeu du terrain de basket-ball. Les entraînements comptant pour le Camp de basket-ball ont commencé avec plus de 2h de retard.

Ujiri Masai Michael a d’ailleurs dénoncé cette attitude face à la presse. « Nous allons continuer à venir au Cameroun. Sauf que nous ne pouvons pas jouer au basket-ball, quand il y a un concert de musique. Quand on veut travailler, on a besoin de concentration sur ce que l’on fait. On ne peut pas avoir un mariage dans la deuxième salle quand nous y avons prévu un Camp de basket-ball », a-t-il fustigé.

13août
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo