Camer.be
CAMEROUN :: CLARENCE SEEDORF : Avis de recherche :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SPORT CAMEROUN :: CLARENCE SEEDORF : Avis de recherche :: CAMEROON
  • Source : Mutations
  • jeudi 11 juillet 2019 10:10:00
  • 8963

CAMEROUN :: CLARENCE SEEDORF : Avis de recherche :: CAMEROON

Quelques heures après l’élimination du Cameroun, tenant du titre de la Can qui a cours en Egypte, le technicien batave s’est évaporé sans produire le bilan de cette campagne à son employeur.

Sorti par le Nigeria de la Coupe d’Afrique des nations (Can) qui se poursuit actuellement en Egypte, le Cameroun suscite des interrogations. La délégation camerounaise s’est éparpillée après cet échec. Le sélectionneur de l’équipe nationale fanion, Clarence Seedorf, s’est envolé pour l’Europe. Idem pour certains de ses joueurs. D’autres ont regagné le bercail par vagues. A ce jour, aucun rapport n’a encore été adressé à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), ni au ministère des Sports et de l’Education physique (Minsep). « Les Lions sont sortis de la compétition il y a moins d’une semaine, le rapport sera sans doute fait dans les jours qui suivent. Il faut noter que l’entraîneur adresse celui-ci à la Fédération, qui à son tour, le transmet à la tutelle », explique Gabriel Nloga, chef de la cellule de communication au Minsep.

Aucune précision sur le délai de transmission du rapport attendu. Une démarche qui contraste avec celle d’autres pays, qui ont connu des déconvenues de la même trempe. C’est le cas de l’Egypte qui a été éliminée aux huitièmes de finale de la Can par l’Afrique du Sud. Le portail des camerounais de Belgique. Les conséquences n’ont pas tardées à être tirées au « pays des pharaons ». Le président de la Fédération égyptienne de football, Hani Abou Rida, a limogé tout le staff technique et a rendu son tablier, par la suite. En France, les autorités fédérales de football en ont fait de même en questionnant les prestations de l’entraîneure et des joueuses le lendemain de la défaite fatale contre les Etats-Unis, en quarts de finale du dernier mondial féminin.

Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët a renouvelé sa confiance à Corinne Diacre. «On a été à la hauteur, ce n’est pas un échec de Corinne ni des joueuses. Corinne est sérieuse, elle connaît bien le football, elle a une bonne connaissance du football féminin et masculin, c’est quelqu’un de rigoureux, donc aucun problème », a-t-il justifié. Au Cameroun, c’est une tout autre réalité qui prévaut. Clarence Seedorf et tout son staff devaient regagner le Cameroun question de tirer avec son employeur les leçons de l’expédition égyptienne. Ne serait-ce que par considération pour les autorités et surtout pour le contribuable camerounais.

Contrat

Bien plus, son contrat insiste sur le fait qu’il a « obligation de résidence au Cameroun ». Depuis son arrivée à la tête de la sélection des Lions indomptables, le technicien batave semble faire peu de cas de cette disposition contractuelle. L'info claire et nette. D’ailleurs il n’est jamais revenu au Cameroun après un match des Lions indomptables à l’étranger. A la fin des rencontres face aux Comores, au Maroc et au Malawi, il s’est toujours envolé pour l’Europe. A sa décharge, explique une source à la Fecafoot, « les clauses du contrat ne prévoient pas les détails du genre si l’on nous gagne dans une compétition, on prend l’avion pour faire une conférence de presse ou un bilan ». Et celleci d’ajouter : « au lendemain de l’élimination du Cameroun, il a donné une conférence de presse en Egypte ».

Cela dit, « assurer le succès du Cameroun à toutes les échéances sportives notamment et prioritairement la victoire à la Can 2019 (au moins la finale) avec une qualification à la Can 2021 et à la coupe du monde 2022 au Qatar », telle est la feuille de route qui avait été prescrite à Seedorf par la Fecafoot lors de la signature de son contrat, en dehors du suivi des autres catégories des sélections nationales. A cet effet, deux appartements ultramodernes ont été aménagés au quartier Bastos à Yaoundé par le gouvernement pour Seedorf et Kluivert (son premier adjoint) et un véhicule de marque Prado mis à leur disposition.

Le contrat avait été signé pour une durée de deux (02) ans « éventuellement renouvelable », sans en changer les termes. Le législateur camerounais ayant fixé à deux (02) ans un contrat à durée déterminée pouvant être reconduit une seule fois. Camer.be. Dans cette convention, il est prévu qu’en cas d’absence de résultats, la Fecafoot peut y mettre un terme. Du reste, Jeune Afrique a publié un article sur les salaires des entraîneurs présents à la Can 2019. D’après ce magazine, Clarence Seedorf est le deuxième patron du banc de touche le mieux payé, parmi les nations participantes, avec 62,9 millions Fcfa, comme rémunération mensuelle. Une information démentie sur les réseaux sociaux par le chef du département communication de la Fecafoot, Parfait Siki. Sans donner de montant, il affirme que « l’information donnée sur le salaire de Seedorf est fausse ».

Thèse que corrobore un employé en service au ministère des Finances (département ministériel ayant la charge de virer ledit salaire) selon qui, Seedorf et Kluivert perçoivent 90.000 euros par mois. Soit une somme de 60 millions Fcfa.

11juil.
Lire aussi dans la rubrique SPORT
Vidéo