Camer.be
L’ASAC veut démocratiser pour vulgariser l’assurance au Cameroun. :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Franck BAFELI
  • vendredi 22 mars 2019 13:05:00
  • 1153

L’ASAC veut démocratiser pour vulgariser l’assurance au Cameroun. :: CAMEROON

Sous le Thème, S’assurer avant l’Accident, L’Association des Sociétés d’Assurances du Cameroun (ASAC) organise la deuxième édition des journées de l’assurance (jda 2019) du 29 mai au 1er juin à Douala.

Un métier mal connu

De prime abord, le constat de l’ASAC est clair : L’Assurance est Un métier Social Mal connu. Et pour cause, « Notre culture africaine ne programme pas le malheur, ce qui fait que le bien fondé de l’Assurance n’est pas toujours perçu par le plus grand nombre » Et pourtant, L’Assurance est d’abord là pour le bien-être de l’humain, peu importe sa classe sociale. Mais aussi et surtout que Les assureurs n’ont pas toujours communiqué.

Un bien de première nécessité.

Pour Théophile Gérard Moulong, président de l’ASAC « Notre objectif est de promouvoir et de développer la culture de l’assurance, afin de la populariser et la rendre accessible à un plus grand nombre. Toute activité humaine est concernée et encadrée par l’assurance. La vie comme la mort. L’assurance est donc un produit de première nécessité qui doit rentrer dans nos mœurs comme le téléphone portable »

Des journées

Pour y parvenir, « Les journées de l’Assurance » sont organisées pour mieux informer et vendre le métier auprès du grand public. Au cours de ces rencontres, les assureurs au moyen de plusieurs activités (Conférences-débats, foire-expo, caravanes, descentes dans les établissements, etc.) se rapprocheront du public pour leur présenter le bien-fondé et surtout l’accessibilité de l’assurance.

…Pour démocratiser l’assurance.

Il s’agira de démocratiser l’assurance pour la rendre accessible à tous. Face à son faible taux de pénétration notamment au Cameroun, Les assureurs ont d’ailleurs rassuré au cours de la conférence de presse donnée à Douala «Tout le monde peut bénéficier de l’Assurance peu importe les revenus » Il s’agira surtout de mettre en confiance le grand public sur la question du règlement du sinistre qui n’est plus une priorité mais un impératif pour les assureurs. Sous la supervision de la commission nationale d’arbitrage qui se réunie tous les 15 jours. En 2017 par exemple 83,4 milliards ont été distribués en terme de règlement de sinistres.

22mars
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo