Camer.be
CAMEROUN :: « Le Pr Kamto prétend que le Grand Nord a voté pour lui… C’est une insulte vis-à-vis de nous » :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Source : L'Equation
  • vendredi 22 mars 2019 09:48:00
  • 11627

CAMEROUN :: « Le Pr Kamto prétend que le Grand Nord a voté pour lui… C’est une insulte vis-à-vis de nous » :: CAMEROON

Sorti du gouvernement le 4 janvier 2019, l’ancien ministre délégué à la Présidence chargé des Relations avec les Assemblées, s’exprime sur les sujets d’actualité, dans une interview accordée au quotidien Mutations en kiosque ce 5 mars 2019. L’interview a été réalisée le 9 février dernier à Mora dans la région de l’Extrême-Nord. C’était en marge d’un meeting de remerciements à Paul Biya pour la nomination de Ibrahim Talba Malla au poste de ministre délégué à la Présidence chargé des Marchés Publics.

Qu’est-ce qui explique votre présence à ce meeting ?
Avant de répondre, je vais vous faire deux suggestions. La première est relative à mon père qui est mort le 21 avril 2010 et enterré le lendemain en présence du gouverneur de Borno State (au Nigeria) qui est mon voisin et petit frère, puisqu’il est de Kanuri comme moi. La presse camerounaise a affirmé que mon père est nigérian, a été enterré à Guidi au Nigeria, et le gouverneur est venu chercher son corps pour aller l’enterrer au Nigeria. Vous êtes à Kolofata, il faut donc aller chercher à savoir où est Guidi. Camer.be. C’est un quartier de Gadamayo, de l’autre côté du Mayo qui est le vrai Kolofata originel, et où se trouve le cimetière familial où toute ma famille, mon arrière-grand-père, mon grand-père, mon père et mes frères qui viennent d’être tués, sont enterrés. La deuxième suggestion concerne l’attaque de Kolofata. La presse a déclaré que j’ai fait moi-même l’affaire, que je suis le chef et que j’ai fait cacher ma femme dans ma luxueuse villa à Maiduguri (au Nigeria). Ma femme est originaire du Littoral, je l’ai épousée il y a 42 ans. Elle a subi le sort qui devait être le mien. Comme vous le savez, on l’a libérée grâce aux interventions du Chef de l’Etat. Ma maison est là, les débris sont encore là. C’est là que mon frère, mon beau-frère, un de mes employés et un compagnon de mon frère ont été tués et brulés vifs.

Après cette parenthèse, pouvez-vous donc dire pourquoi vous êtes présent à ce meeting ?
Je suis de Kolofata. Le lamido-maire est aussi de Kolofata; c’est nous qu’on est venu chercher. C’est nous qui avons été les victimes. Nous avons été libérés et nous avons dit à nos populations que ça ne regarde ni le régime, ni le Président qui s’est battu pour nous libérer. L'info claire et nette. Quoi qu’on dise, nos populations nous suivent, nous écoutent. Le Dr Seini qui est maire de la ville est venu voter ici. Moi je suis venu voter ici. Dès qu’ils ont appris que nous étions là, tous ceux qui avaient fui pour aller ailleurs, sont revenus ici et ont voté. Donc la fidélité que nous avons est une fidélité structurelle. Depuis qu’il est au pouvoir, nous sommes fidèles au Président Biya.

Ces dernières semaines, l’actualité est marquée par l’arrestation de Maurice Kamto qui a été votre collaborateur au gouvernement. Quel commentaire cela suscite de votre part ?
Le Pr Kamto avec qui j’ai travaillé depuis plus de 10 ans, prétend que le Grand Nord a voté pour lui. Il a fait venir les oiseaux ici ? C’est une insulte vis-à-vis de nous; Ce n’est pas vis-à-vis du Président Biya. C’est nous qu’il insulte, et moi particulièrement qu’il connait, que j’ai apprécié et qui m’a apprécié aussi. Qu’il aille dire des choses comme ça pour des raisons politiques, me choque. En tout cas, il parait que la politique mène à tout, même en enfer. Il peut donc comprendre pourquoi nous votons et allons continuer de voter pour le RDPC, parce que nous l’avons choisi.

Selon des rumeurs, votre état de santé est préoccupant. Est-ce vrai ?
Il est vrai qu’à un certain moment, je ne me sentais pas bien, j’étais souffrant, mon rythme cardiaque n’était pas bon. Mais maintenant, ça va beaucoup mieux. Le Président de la République m’a demandé de me reposer un tout petit peu. Avant, j’étais à 25 pulsations, c’était lent. Maintenant, je suis légèrement au-dessus de 40 pulsations. Mais comme d’habitude, on m’a tué et déclaré mort plus de trois fois. Mais je suis encore là et bien vivant. Le Chef de l’Etat m’a affecté un médecin permanent et ma femme est également médecin.

22mars
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo