Camer.be
CAMEROUN :: Suite à une dénonciation, Motaze repart fouiner dans les « vieux papiers » de Fongod :: CAMEROON
CAMEROUN :: ECONOMIE
  • Source : bougnat.net
  • jeudi 14 mars 2019 09:38:00
  • 6298

CAMEROUN :: Suite à une dénonciation, Motaze repart fouiner dans les « vieux papiers » de Fongod :: CAMEROON

Le ministre des Finances, Louis Paul Motaze, ouvre une grande opération de vérification des recettes douanières des quatre derniers exercices budgétaires. A savoir les exercices 2015, 2016, 2017 et 2018.

« cette mission fait suite à la lettre de dénonciation d’un système de fraude consistant à détourner les droits de douane à travers la mise en circulation des quittances parallèles avec la complicité des services du Trésor », explique-t-il dans une lettre de mission signée ce 11 mars.

Pour mener cette opération 66 personnes, quatre membres du Secrétariat technique, neuf chefs de mission, 44 inspecteurs, et neuf chauffeurs sont mis en mission dans les neuf secteurs Douanes répartis sur l’étendue du territoire national.

Sur le terrain, les inspecteurs du Minfi ont le feu vert. Sur tous les documents budgétaires, financiers et comptables ainsi qu’à tous les sites pouvant susciter leur intérêt. Ils pourront également, en tant que de besoin, apporter des réajustements nécessaires à la bonne exécution de la mission.

La mission va durer 75 jours. Au terme de cette expédition, les mandataires produiront un rapport documenté à l’attention du ministre des Finances dans un délai de 25 jours.

Depuis son arrivée à la tête du ministère des Finances, c’est la troisième opération de vérification de grande envergure que lance le ministre des Finances. Dès son arrivée à la tête du ministère des Finances, Louis Paul Motaze a lancé l’opération de Comptage physique du personnel de l’Etat (COPPE).

L’opération destinée à extirper les fonctionnaires fictifs du fichier solde de l’Etat a permis de constater que sur les 310 786 agents publics ciblés, 285 092 actifs ont été recensés avec succès. Tandis que 4 621 agents recensés ont vu leurs dossiers invalidés pour différents motifs.

La deuxième opération, lancée a porté sur la vérification des comptes des gestionnaires publics. Notamment les recteurs des universités publiques, les directeurs généraux et assimilés des sociétés publiques, les délégués du gouvernement auprès des communautés urbaines, et les maires.

Dans sa lettre, le ministre des Finances expliquait que ses mandataires devaient procéder au contrôle de l’exécution du budget et à l’évaluation de la qualité de la dépense publique au titre de l’exercice budgétaire 2016. Pour cette dernière, les résultats n’ont pas été communiqués.

14mars
Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE
Vidéo