Le véhicule du maire saisi par Cami Toyota
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Le véhicule du maire saisi par Cami Toyota :: CAMEROON

Pour défaut de paiement de 49 millions de Fcfa.

En janvier dernier, le maire de la commune de Meiganga, Aboubakar Kombo, s’est rendu à l’agence Cami Toyota de Ngaoundéré pour faire la vidange habituelle. Mais il repartira sans le véhicule de marque Toyota Fortuner qui sera immobilisé. «Le véhicule a été acheté à Cami Garoua et il allait toujours faire les vidanges à Cami Ngaoundéré. Il y a donc une pièce qu’on devait remplacer sur ce véhicule et le chef de garage de Cami Garoua a appris qu’il s’agit de la voiture du maire de Meiganga. Il a informé son chef et c’est comme ça qu’on a accueilli le maire avec des lettres de sommation de paiement.

Le véhicule a été retenu ; le maire n’a même rien avancé», indique une source interne à Cami Toyota Garoua. Joint au téléphone, le maire de Meiganga n’a manifestement pas voulu s’exprimer sur le sujet, interrogeant plutôt notre source d’information. «Dites-moi la vérité sur qui vous a donné l’information. Vous voulez m’amener sur un terrain que vous ne maîtrisez pas mieux que moi. Je suis en réunion, je vous rappelle dans une ou deux heures de temps», a promis Aboubakar Kombo.

Un  coup de fil jamais reçu. En tout cas, la confiscation du véhicule du maire de Meiganga remet au goût du jour des réserves de certains conseillers municipaux. «Le maire avait proposé au conseil municipal d’acheter un véhicule VIP à 49 millions de Fcfa. Le budget avait été voté pour cette dépense à contrecoeur parce que le système est codé de telle sorte que si un conseiller ne signe pas la délibération, on signe à sa place. Donc, au finish, le conseil a autorisé l’achat dudit véhicule Fortuner. Mais cette voiture est maintenant saisie par Cami depuis plus d’un mois et garée à Ngaoundéré. Nous aussi avons appris qu’il y aurait eu une avance de paiement d’environ 10 millions de Fcfa.

Le maire promettait de payer dès qu’il y aurait les centimes additionnels et au mois de novembre 2017, il a eu plus de 150 millions de Fcfa de CAC et n’a rien avancé», se désole un conseiller municipal. Un autre de clamer : «Rien ne montre même que ce véhicule est celui de la commune, car les simples marques du drapeau du Cameroun n’ont jamais été apposées. Donc, quand on le voit passer, on sait que c’est le véhicule d’un particulier ».

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo