Promotion et valorisation des produits du terroir: Ça passe par le marché « Da la Mboa »
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Promotion et valorisation des produits du terroir: Ça passe par le marché « Da la Mboa » :: CAMEROON

Pour ce grand moment qui sera placé sous le haut patronage du Gouverneur de la région du Littoral, les populations de cette région en général et de la ville de Douala en particulier, auront la possibilité de pouvoir se ravitailler des produits du terroir sortis directement de nos champs et ceci à des prix défiants toute concurrence. Madame le sénateur Patience Eboumbou qui en est la promotrice, a en donné la certitude.

Pour la deuxième édition, le marché « Da la Mboa » qui aura pour cadre l’esplanade de la sous-préfecture de Douala 4ème se tiendra du 26 au 28 novembre 2022. Certes il s’agira de mettre des produits du terroir  à la disposition des populations et à très bas prix, mais ce sera aussi un moment de réflexion. D’où le thème choisi cette année, à savoir : « la nécessité d’œuvrer et de promouvoir le made in Cameroon ». Car, ayant été donné de constater que la malbouffe ne cesse de prendre de plus en plus de propension, l’importance de s’approvisionner en produits locaux s’apparait comme une necessité pour laquelle l’on ne saurait être dispensé. Il y va d’ailleurs de la santé de tous.

Au-delà de l’aspect social qui consistera à mettre à la disposition des consommateurs des produits du terroir de qualité et à moindre coût, ce Marché  aux produits du terroir est une réponse à la politique du chef de l’Etat qui a toujours appelé ses compatriotes à consommer d’abord Camerounais. « J’ai souvent dit que nous sommes en situation de produire une grande partie de ce que nous importons ». Dixit Paul Biya dans son discours à la Nation le 31 décembre 2018.

Il va de soi que c’est d’ailleurs en cela que le Ministère de l’Agriculture et du développement rural, a été associé dans la perspective d’un apport d’expertise aux producteurs et d’orientation des consommateurs. Et parce que cette expertise sera apportée, il ne sera pas exagéré de penser à une labélisation certaine des cultures vivrières les plus prisées et d’attribuer une identité allant bien au-delà de notre terroir.

Le marché « Da la Mboa », bien que ponctuel, pourrait aussi contribuer à la matérialisation de la politique d’import-substitution dont on sait qu’elle fait la part belle à la production locale. A ce sujet, quand bien même le gouvernement a identifié les produits pour lesquels l’État devra prioritairement et progressivement orienter sa consommation vers le secteur productif local quand bien même tous les regards se tournent vers des produits tels les mobiliers de bureau en bois, les boissons, ainsi que les produits de l’industrie textile, quand bien même « des dispositions règlementaires tendant à fixer un quota de biens et de produits locaux dans la commande publique, sur la base de l’intégration d’un certain nombre de ceux-ci dans la mercuriale des prix », la politique d’import-substitution prônée par le Cameroun, est davantage axée sur la production locale.

Il faut  souligner que l'originalité de ce marché tient de ce qu’en cette période  de fin d'année, le spectre de la pénurie  en denrées alimentaires devra s’éloigner. Il le sera davantage en ce sens que nous avons été informés que Madame le Sénateur a pris toutes les dispositions  de prise en charge du transport des seigneurs de la terre et de leurs produits. Entre autres aspects qui feront que les denrées commercialisées récoltées dans les quatre départements de la région du Littoral, le soient effectivement à des prix « bord champ ». Même l’hébergement et la restauration des producteurs seront à la charge de madame le sénateur, aura-t-on appris. Pour ce faire, Madame le sénateur s’est même employée à l’identification préalable des producteurs. Une procédure suffisamment indicatrice de cette volonté de valoriser les produits du terroir. En perspective, il sera même organisé au mois de janvier et de février 2023, un autre séminaire basé sur les bonnes pratiques relatives à la préparation, à la cuisson et à la consommation des produits locaux. Un aspect qui se situe dans la continuité d’autres apprentissages antérieurs.

Qu’il s’agisse des ignames, du manioc, de la banane douce eu du plantain, des patates, des pommes de terre ou tout autre produit vivrier du terroir, il y en aura à profusion. Des dispositions y relatives ayant été prises. Notamment celle qui consistera à respecter « la grille tarifaire ». Aussi, tous ceux qui voudront se ravitailler en produits du terroir  et de bonne qualité, n’auront qu’à se rendre au Marché  « Da la Mboa » à Douala 4ème.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo