LETTRE INTIME A LA PRESSE DE MON PAYS
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: LETTRE INTIME A LA PRESSE DE MON PAYS :: CAMEROON

Dans un contexte de plus en plus dominé par toutes sortes de rumeurs liées aux attentes et espoirs légitimes sur la transition au sommet de l’exécutif dans notre pays, la presse dans toutes ses versions est devenue un acteur crucial, un référentiel de pensée, de programmation, d’évaluation, d’éducation et d’information, mais aussi et hélas, un agent pathogène de désinformation, d’intoxication, de provocation, d’injures, d’intrigues et d’inquisitions.

Chaque jour apporte ses nouvelles révélations, supputations et annonces, bien souvent sans aucun soutien effectif ni certitudes avec preuves irréfutables. Certes, nous devons beaucoup à la presse en termes d’émancipation de nos populations, d’ouverture et de sensibilisation des cercles de décision de la gouvernance au plus haut niveau.

Cependant, il demeure que les enjeux auxquels est confronté notre société, commandent dorénavant un sens plus élevé de responsabilité, et une attention toute particulière sur tout ce qui est dit, publié, raconté et montré. L’amour propre des uns et des autres, des intimités familiales, des secrets d’Etat de même que des documents douteux fabriqués de toute pièce, animent des débats sulfureux au profit de manipulateurs véreux aux desseins funestes.

Plus que jamais, la presse doit mieux se prendre en mains, en faisant preuve de maturité pour éviter moult désagréments, remords et accusations. Ne rien dire, montrer ou écrire qui ne soit prouvé, et ne rien cacher ni retenir lorsque la conviction de la véracité existe au-delà de tout doute./.

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo