Sur la route du Qatar… : Les Lions indomptables griffes et crocs acérés
CAMEROUN :: SPORT

CAMEROUN :: Sur la route du Qatar… : Les Lions indomptables griffes et crocs acérés :: CAMEROON

A quelques jours du début de la Coupe du monde, les joueurs de la sélection nationale fanion à qui des dossards ont été d’ores et déjà attribués par la Fifa, sont à Abu- Dhabi afin d’affiner les automatismes au cours d’un match amical face au panama, avant de s’envoler pour Doha. 

Comme il fallait s’y attendre, le comeback de certains joueurs et l’absence des autres au sein de la tanière a chamboulé les dossards habituels depuis au moins janvier 2022, marqué par la dernière Coupe d’Afrique des nations qui se jouait au Cameroun. Il s’agit de Nicolas Nkoulou, qui a récupéré le n°3, dossard qu’il a toujours eu depuis son arrivée au sein de la tanière, et quand il participait aux Coupes du monde de 2010 en Afrique du Sud, et 2014 au Brésil. Nicolas Moumi Ngamaleu, qui avait ce dossard portera le n°6 pour ce mondial, porté par Alexandre Song en 2014. 

Jérôme Ngom portera le numéro 2, tandis que Souaibou Marou aura le 2 de Benoit Assou Ekotto aux éditions 2010 et 2014. Contrairement à Nkoulou, le dossard 5 de Michael Ngadeu, grand absent à cette Coupe du monde a été attribué au milieu de terrain Gaël Ondoua. le 7, porté jusque-là par Clinton Njie a été remis à Geroges Nkoudou, nouvel arrivant au sein de la tanière. Dans cette tanière, Jean Pierre Nsamé, aura la lourde responsabilité de porter le 9, conservé de 1998 à 2014 par l’ancien goléador Samuel Eto’o aux différentes compétitions majeures et par l’ambassadeur itinérant Albert Roger Milla à la Coupe du monde de 1990 qui se jouait en Italie. 

Dossard polémiqué

En dehors de ces deux joueurs, aucun autre n’a pu conserver ce dossard emblématique, en dehors de l’éviter comme ont fait Patrick Boma et Désiré Job à leurs temps de gloire en sélection nationale. « Mais il semble que Nsame ait un bon profil pour ce dossard, parce qu’il ne faut pas perdre de vue qu’il a été meilleur buteur de son championnat deux fois d’affilée. Il faut également dire que Théophile Abega qui avait le dossard 14 a fait les beaux jours du Cameroun. Omam Biyik avait le n°7 », résume le journaliste Donald Zang. 

Contrairement à lui, son confrère Lindovi Ndjio pense que Jean Pierre Nsame n’est pas le profil adéquat pour porter ce dossard. « Il est évident que Jean Pierre Nsame n’aurait pas choisi de gré de mettre ce numéro qui est comme un numéro fétiche au Cameroun, un numéro béni porté par Roger Milla pendant 21 ans, et par Samuel Eto’o pendant 16 ans. Après les deux légendes du football, il est difficile de tracer véritablement le profil de leurs successeurs. Quand on regarde les statistiques de Jean Pierre Nsame cette saison qui a inscrit 9 buts en 15 matchs pour quelqu’un qui avoisine 30 ans, on peut dire qu’il n’a pas encore véritablement explosé tant chez les Lions qu’en club, et qu’il va faire son petit temps, et partir comme Jacques Zoua qui avait fait quelques apparitions sporadiques en sélection », pense-t-il. 

Renforcer les liens de solidarité

En dehors de ces nouveautés, André Onana conserve son numéro 23, comme Choupo-Moting, Fai Collins, Zambo Anguissa, Martin Hongla, Samuel Oum Gouet, Kunde Malong, Toko Ekambi et Vincent Aboubakar qui auront le 13, 19, 8, 18, 14, 15, 12, et le 10. Cet ancien joueur de Coton sport de Garoua, Dévis Epassy, Faï Collins, Jérome Ngom et Souaibou Marou étaient les premiers joueurs à rejoindre la base des Lions indomptables à Doha pour entamer la préparation. Progressivement, les autres les ont rejoints, et l’effectif des joueurs convoqués est au complet, pour affiner la préparation et la cohésion au sein de l’effectif comme attestent les vidéos publiées par la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Dans ces vidéos, on observe une ambiance bon enfant se dégager entre les joueurs, question de renforcer les liens de solidarité qui devront aider à atteindre l’objectif fixé par le président Samuel Eto’o qui, à son arrivée au sein de la tanière, met tous les joueurs et le staff en confiance à travers des chaleureuses accolades et des salutations : partir du Qatar le 18 décembre prochain avec le trophée. 

Mais avant d’entamer cette compétition, ils devront jouer un dernier match de préparation demain face au Panama qui a un système de jeu similaire à celui du Brésil. Sans doute que le Manager-sélectionneur alignera son Onze-type de cette compétition, pour faire des réajustements tactiques et évaluer les forces et les faiblesses de ses poulains. Surtout que certains parmi eux, à l’instar de Samuel Oum Gouet, Martin Hongla, Gaël Ondoua, et Kunde Malong qui sont tous des milieux de terrain n’ont pas eu assez de temps de jeu, au sein de leurs différents clubs. Balle au centre !

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo