Gâchis monumental à Yaoundé
CAMEROUN :: POINT DE VUE

CAMEROUN :: Gâchis monumental à Yaoundé :: CAMEROON

Paul Biya (89 ans), une extrême longévité au pouvoir (40 ans) qui confine hélas à un gâchis monumental

Même sous une dictature aussi brutale et implacable comme le Cameroun, une telle longévité au pouvoir (40 ans) tient aussi à une maîtrise parfaite de la société camerounaise, des rouages de l’État (notamment son administration), et surtout des équilibres ethno-régionaux, religieux voire culturels ….

Malheureusement cette longévité fut mise au service exclusif du maintien à vie au pouvoir (but pratiquement atteint), mais non du développement économique, et encore moins de la démocratisation du Cameroun.

C’est en cela qu’elle constitue un gâchis monumental.

En effet, il s’agit d’un homme qui a été installé au pouvoir de manière inattendue par un autre dictateur, Ahmadou Ahidjo, qui lui-même a été placé par la Francafrique après que les vrais héros de la guerre révolutionnaire d’indépendance camerounaise aient été sommairement massacrés par l’armée coloniale française, donc, une histoire de près de sept (07) décennies d’illégitimité.

Ainsi après presque sept (07) décennies de pouvoir maffieux et absolu, nous nous demandons : comment avancer à partir d’ici, surtout, à l’heure où se met en place une succession dynastique?

Le régime de Biya est un festival de rupture des normes démocratiques et d’horreurs humaines. Une succession dynastique apporterait probablement plus que la même chose – mais cette fois, Biya Jr aurait près de sept (07) décennies de pratique à son actif. En conséquence, il est facile d’esquisser des chaînes effrayantes et plausibles d’actions et de réactions potentielles qui pourraient démêler la nation menant à la fin de la république du Cameroun.

Ce serait une sorte de renversement de l’intérieur. …

Ce serait rien d’autre qu’un coup d’État de la façon dont nous avons toujours compris notre pays. Premièrement, les super « créatures » du Nnôm Ngui prendront de plus en plus de contrôle sur le gouvernement sans aucune contrainte ni effort pour maîtriser les instincts plus autoritaires et impulsifs de Biya Jr (en raison notamment de l’incompétence et de l’inexpérience notoire de ce dernier). Aussi assisterons-nous à la reproduction d’un système clientéliste qui sera ultra-royaliste et toute personne perçue comme déloyale serait immédiatement purgée et probablement ou jetée en prison ou tuée.

Ce bal des esclaves au service de la dictature des Biya au Cameroun (06 novembre 1982 – 06 novembre 2022) …est déjà à l’œuvre dans nos institutions et medias.

Ils ne croient évidemment pas un mot de ce qu’ils disent, mais sont tenus de faire le tour des médias et des régions pour chanter les louanges d’un tyran sanguinaire qui tient tout un pays et un peuple en otage d’une main de fer depuis 40 ans.

Cela perpétuera l’idée d’un gouvernement sans expertise et d’un pays qui reste divisé et polarisé pour les autres décennies à venir. La question devient alors : qu’est-ce que les Camerounais ont fait pour mériter un sort aussi terrible?

Il faut à cet égard plaindre tous ces esclaves du Nnôm Ngui et bien conserver leurs actes dans les archives !!!

Institut du Comité de Libération des Prisonniers Politiques ICL2P / CL2P

http://www.cl2p.org 

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo