Deux  trafiquants  interpellés à Mbankomo.
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Deux trafiquants interpellés à Mbankomo. :: CAMEROON

Ils ont été appréhendés au cours d'une opération menée par les agents de la Délégation Régionale des Forêts et de la Faune du Centre en collaboration avec la Division Régionale de la Police Judiciaire, et avec l'assistance technique d'une organisation spécialisée dans l’application de la loi faunique connue sous le nom de LAGA.

Les suspects ont été arrêtés à Mbankomo en flagrant délit de vente d’un mandrill qu'ils avaient dissimulé dans un sac de riz. L'animal avait été ramené par un employé d'une société d'exploitation forestière près de la frontière congolaise sur une moto. Le mandrill provenait de Ngoyla, dans la région de l'Est, et selon une source anonyme, l'animal a été gardé au domicile de l'un des suspects, attaché à un arbre à l’aide d’une chaîne autour de la taille pendant environ quatre ans, dans l'intention de le vendre après l'avoir nourri.

Lors de sa saisie, le mandrill est brusquement sorti du sac de riz lorsque les agents des forêts et de la faune tentaient de défaire ledit sac pour le libérer. Il avait l'air malheureux et agressif. L'animal a été introduit de force et attaché dans le sac de riz en maintenant la chaîne métallique autour de sa taille. Il est actuellement en quarantaine au jardin zoologique de Mvog-Betsi.

Le mandrill est l'un des mammifères les plus colorés au monde, avec une peau de couleur rouge et bleue sur son visage et son postérieur.  Son apparence est unique, l'animal présente un museau très long, un front proéminent et une queue courte, presque inexistante. Ce bel animal ne se trouve qu'au Cameroun, au Gabon, en Guinée équatoriale et en République du Congo.

Les mandrills sont omnivores et se nourrissent de plus d'une centaine d'espèces végétales différentes, notamment de fruits. Ils consomment également des invertébrés, des œufs, des oiseaux, des reptiles, et sont connus pour chasser de petites antilopes et des rongeurs.

Ces primates colorés sont en danger car ils sont souvent chassés comme viande de brousse et de nombreux Africains les considèrent comme un mets succulent. Ils sont classés comme vulnérables sur la liste rouge de l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN). Vulnérable, selon cette classification signifie qu'ils sont menacés d'extinction si les circonstances qui menacent leur survie et leur reproduction ne s'améliorent pas.  

Le mandrill est donc totalement protégé par la loi camerounaise de 1994 portant régime des Forêts, de la Faune et de la Pêche.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo