Sur l’enfer Tchadien
TCHAD :: POINT DE VUE

Sur l’enfer Tchadien :: CHAD

Meurtres par la junte militaire des manifestants au Tchad: la responsabilité de l’actuel Président Français Emmanuel Macron est hélas indissociable

L’idéal serait que la Cour Pénale internationale (CPI), ou au moins la juridiction d’un pays reconnaissant la compétence universelle en matière de crimes contre l’Humanité, en soit saisie; afin notamment que les commanditaires et les auteurs ne continuent de jouir de l’impunité avec la complicité de la France. Parce que c’est précisément ce sentiment d’impunité qui permet la reproduction de ces crimes politiques au Tchad comme dans le reste de l’Afrique centrale francophone.

Il s’agit au-delà d’une exigence minimale de Justice, du droit du Peuple Tchadien de choisir librement ses dirigeants.

En effet, comme le démontre le légendaire cinéaste tchadien Mahamat Saleh Haroun dans tous ses films et, en particulier, Un homme qui crie (2010), la vie au Tchad est une combinaison mortifère de néolibéralisme et de guerre où la vie est bon marché et ancrée dans l’euroscène françafricaine et accro à la main-d’œuvre bon marché, aux énergies et aux matières premières bon marché, puis à l’insoutenabilité du culte de l’économie politique de la croissance et du profit à tout prix.

Pour être clair, le régime de Déby, père et fils, a notoirement promis d’utiliser les vastes richesses pétrolières du Tchad pour améliorer les finances du pays, mais s’est plutôt enrichi, puis enraciné la triste place du pays comme l’un des plus pauvres du monde. Ils ont peut-être mené la guerre de la France au Sahel, mais ils aggravent également une calamité chez eux.

Il est ainsi insoutenable de penser que le peuple tchadien continuera à suer le sang pour payer une dette colossale sans profiter le moins du monde de ses propres richesses naturelles, du bénéfice de la démocratie et de la bonne gouvernance qui ont trop longtemps été une farce dans ce pays.

Soyons clairs là-dessus : la persistance du régime Déby est indéniablement très catastrophique pour le Tchad et toute la sous-région. Sans oublier que cela finirait par tuer la dernière illusion que le monde a en partage, suivant laquelle nous vivons a encore de la justice, parce que ces gens piétinent toutes les notions de démocratie et de décence pour assurer la survie de la Francafrique.

Cela dit : c’est un peu comme les catastrophes naturelles, les tsunamis, les tremblements de terre, etc. On n’y peut parfois rien. Sauf que les organisations de défense des droits de l’Homme, comme le CL2P, doivent être extrêmement vigilantes et Sonner l’alarme! Dénoncer chaque erreur, chaque scandale, chaque fraude pour que les électeurs et surtout l’opinion publique mondiale n’oublient jamais ce que c’est que de vivre dans la tyrannie permanente: l’ENFER.

Institut du Comité de Libération des Prisonniers Politiques ICL2P / CL2P

http://www.cl2p.org 

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo