Elle me manque
CAMEROUN :: FRANCAISCAMER

CAMEROUN :: Elle me manque :: CAMEROON

J’ai beau me voiler les yeux en voulant croire que cette séparation ne m’a pas causé de cicatrices, mais je vois bien que je suis déjà en train de redevenir malheureux. Car force est de constater que cette fille-là me manque terriblement !

Elle me manque depuis notre séparation

Je ne me rappelle plus exactement comment est-ce que nous nous sommes séparés. Parce qu’on ne s’était même pas chamaillés à vrai dire, ni même disputaillés, ni même tout simplement regardés de travers…

On n’avait pas réellement eu de problème à vrai dire. Mais comme moi je suis très rancunier et que je lui reprochais certaines choses sans jamais oser le lui révéler ouvertement, j’avais subitement décidé de ne plus lui écrire ! Et comme les filles d’aujourd’hui ne savent pas te téléphoner pour te demander s’il existerait un problème entre vous deux, la situation a rapidement empiré. Et même si jusqu’aujourd’hui nous n’avons pas officiellement de problème hein, cela fait désormais plusieurs mois que je n’ai plus entendu la voix de cette Camerounaise que j’appréciais pourtant de tout mon cœur.

Elle me manque parce que je l’aimais vraiment

Je l’aimais réellement. D’ailleurs je l’aime encore, puisqu’elle me manque toujours. Je l’aimais au point où j’avais même déjà envisagé de l’officialiser. Je l’aimais à un tel point que je ne lui demandais plus rien en retour. Je l’aimais du plus profond de mon âme, et d’ailleurs c’est pour cette raison que j’avais déjà rencontré son père, sa mère, ses sœurs, ses oncles, ses tantes, ses amies intimes, etc.

J’aime cette fille ! Je n’arrive pas à réaliser que nous sommes déjà probablement séparés pour de bon, alors que je ne l’aurai jamais imaginé. Elle était la femme de ma vie ! Je m’en veux un peu de l’avoir laissée partir aussi facilement, ou peut-être même d’avoir précipité son départ. Je suis d’autant plus chagriné que je suis un individu incompréhensible et très difficile à séduire, mais pourtant j’avais quand même vu en elle un archétype merveilleux de la représentation exemplaire de la femme idéale !

Elle me manque parce que je n’ai plus personne

Parce que je « n’aime » plus personne ! Bien sûr qu’il y aura toujours des filles et des femmes qui vont m’apprécier pour ce que je représente, mais il faudrait aussi que je les apprécie également en retour ! Bien sûr qu’il y aura toujours des ex qui auront envie de se remettre avec moi parce qu’elles n’ont pas pu se dégoter un prétendant sérieux, mais est-ce que moi je les considérerai encore comme auparavant ? Et au final ma dulcinée me manque terriblement, parce que je viens de me rendre compte que finalement je n’aime plus personne !

Je sais combien c’est difficile de rencontrer une nouvelle femme qui va me convenir. Je sais combien je suis inutilement exigeant et capricieux. Je sais que je peux idolâtrer une nouvelle camerounaise pendant une journée, puis deux, puis trois, mais jamais pendant cinq cent jours ! Et je regrette d’avoir laissé filer cette fille que j’étais pourtant prêt à cajoler pendant dix mille nuits, juste à cause de mon égo et de mon orgueil. Puisque je n’ai plus la force de la remplacer ou bien de recommencer à zéro avec une autre fille, alors que Dieu m’avait déjà envoyé la vraie femme qu’il me fallait dans ma vie…

J’espère que je lui manque !

J’espère sincèrement que je lui manque aussi. Sinon, j’aurai alors eu raison de l’avoir abandonnée ; même si elle était probablement la femme que j’adorais le plus ici dans ce Cameroun…
J’espère qu’elle repense souvent à moi par moments, même si elle a déjà consacré son cœur à un autre séducteur irrésistible comme mon ami Pierre La Paix Ndamè. J’espère que je n’ai pas été si insignifiant dans son existence au point qu’elle ne se rappellerait même plus de nous deux ! J’espère que quand elle regarde les cadeaux que je lui avais offerts, et que quand elle se souvient de nos nombreux moments passés ensemble, j’espère au moins qu’elle les considère comme des objets et des événements plutôt satisfaisants.

Et puis avec les réseaux sociaux, j’espère qu’elle continuera à regarder mes publications. Et que, même si je ne lui manque pas comme je le souhaiterais, elle pourra souvent me contacter pour me demander que « Ecclésiaste, est-ce que c’est bien de moi que tu voulais parler dans ton dernier article ? »

Et je lui répondrai que oui, effectivement.

Elles me manquent

Donc j’ai beau me voiler les yeux hein, en voulant accroire que toutes mes séparations ne m’ont pas causé de cicatrices hein, mais je vois bien que je suis dangereusement en train de redevenir très malheureux. Car force est de constater que ces femmes-là me manquent terriblement…

Elles me manquent ! Je parle de mes premières amours, que ce soit Nadège que j’avais rencontrée à Edéa lorsque j’habitais au quartier Mbanda, ou encore Donatella que j’idolâtrais à Ndikiniméki lorsque je faisais la classe de Première.

Elles me manquent ! Je parle de ces filles qui ont martyrisé mon pauvre cœur comme la belle Josiane, la merveilleuse Cathy ou encore la magnifique Michou Claire, parce que je les ai aimées à un point où j’avais même presque failli attraper la crise cardiaque !
Elles me manquent presque toutes, à vrai dire, que ce soient les filles que j’ai baratinées sur internet ou alors les dulcinées que j’ai entretenues ici à Douala.

Parce que quand je repense à ma séparation avec Victorine, je constate bien qu’on ne s’était même pas chamaillés à vrai dire. On n’avait même pas réellement eu de dispute, ni des regards de travers. Mais comme moi je suis très rancunier et que je lui reprochais certaines choses sans jamais oser le lui déclarer ouvertement, j’avais unilatéralement décidé de ne plus jamais lui téléphoner.
Et malheureusement j’en souffre énormément puisque jusqu’aujourd’hui cette fille-là me manque terriblement…

Lire aussi dans la rubrique FRANCAISCAMER

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo