Intégration des lauréats des Ecoles Normales Supérieures et Enset : Le temps des derniers réglages
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Intégration des lauréats des Ecoles Normales Supérieures et Enset : Le temps des derniers réglages :: CAMEROON

La délégation régionale de la Fonction Publique du centre a accueilli ce 5 octobre 2022, les responsables de la scolarité des écoles normales supérieures et les délégués régionaux du Minfopra en faveur d’un atelier ouvert sur l’appropriation et la vulgarisation de la nouvelle procédure d’intégration des lauréats des écoles normales supérieures (ens) et écoles normales supérieures de l’enseignement technique (enset).

Cette rencontre qui mobilisait Joseph LE et tout son staff de directeurs s’arrime dans la continuité des directives de la correspondance n°26/CF/SG/PR du 09 mars 2022, du Ministre d’État, Secrétaire Général de la Présidence de la République sur très hautes instructions du Président de la République, prescrites à l’égard du MINFOPRA pour systématiser la constitution des dossiers d’intégration des Enseignants avant la fin de leur formation, de veiller, en relation avec les Universités d’État compétentes, au dépôt systématique dans les Délégations Régionales et ou les Services centraux du MINFOPRA, le cas échéant, des dossiers d’intégration des lauréats des ENS et ENSET, de traiter en urgence les dossiers d’intégration déjà recensés au MINFOPRA et de faire le point exhaustif sur les dossiers en instance au MINESEC et au MINEDUB, de procéder désormais, en relation avec le MINESUP, à l’organisation des concours d’entrée dans les ENS et les ENSET, conformément à la règlementation en vigueur et de mettre en œuvre toutes les mesures concourant à la dématérialisation et à la simplification des procédures de traitement des dossiers d’intégration dans la Fonction Publique de l’Etat.

Bien que le rouleau compresseur du Minfopra avait été mis en marche, ce qui a abouti à date au traitement de 50 mille dossiers, toute la chaine ne semble pas encore bien huilée. C’est la raison d’être de cet atelier pour parcourir les étapes du processus, identifier les goulots d’étranglement et proposer des mesures correctives destinées à fluidifier le circuit de traitement de ces dossiers.

Le Ministre a précisé que cette rencontre vise à permettre aux délégués régionaux du Minfopra à mieux saisir la notion de dossier complet conforme et dossier complet non conforme et aux responsables de la scolarité des ENS de s’approprier cette nouvelle procédure adossée sur la constitution des dossiers conformes d’intégration par les lauréats avec l’encadrement des responsables des ENS/ENSET. Ces étapes à savoir la constitution des dossiers par les lauréats Enset/Ens avec l’assistance de la scolarité, la transmission vers les services centraux du Minfopra, le dépouillement et leur numérisation ; si elles sont respectées donneront lieu à des résultats forts appréciables.

Propos de Joseph LE, Ministre de la Fonction Publique et de la Reformes Administrative

« Ce séminaire atelier pour nous revêt une importance capitale, car comme vous le savez dans le cadre des recherches de solutions …, nous avons reçu des hautes directives du Président de la République parmi lesquelles, il nous a été demandé de simplifier et de digitaliser le processus. Alors ces procédures sont déjà en cour. Nous avons équipé grâce à des financements du Ministère des Finances nos délégations régionales et nous avons même déjà lancé le processus de digitalisation d’un certain nombre de dossier que nous recevons désormais des écoles normales supérieures. Je crois pouvoir vous dire que jusqu’au moment où nous parlons les choses se passent bien. Mais évidemment comme dans chaque processus, il y’a quelques aspérités qu’il faut gommer, c’est pour cela que nous avons cru devoir réunir et mettre ensemble nos délégués régionaux, les responsables centraux du Minfopra et les responsables de la scolarité dans les écoles normales supérieures. Au terme de cette séance, nous constatons donc que la synergie est quasi parfaite entre nous et le MINESUP c’est-à-dire les écoles normales (…) Il faut continuer ainsi mais en même temps nous voulons mieux maitriser le processus de telle sorte que l’intégration d’un jeune homme, d’une jeune dame sorti (e) d’une école normale ne soit plus une affaire d’année mais une affaire de jours.

La prochaine étape est que nous attendons des intégrations tout simplement. Le traitement des dossiers est en cour et ça se passe bien (…) »

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo