COUP D’ETAT AU BURKINA FASO, ET LA MAIN INVISIBLE DE LA FRANCE ?
BURKINA FASO :: POLITIQUE

COUP D’ETAT AU BURKINA FASO, ET LA MAIN INVISIBLE DE LA FRANCE ?

Le virage géopolitique opéré par le colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba   laisse croire que la France serait l’architecte du coup d’état hier ayant porté au pouvoir le capitaine Traore Ibrahim. Arrivé au pouvoir en Janvier de cette année, le colonel Damiba ne cachait plus ses intentions de diversifier ses partenaires stratégiques, le renforcement de la coopération avec la Russie de plus en plus évoqué.

Le mois dernier le Premier ministre de la transition burkinabè Albert Ouédraogo avait déclaré que le Burkina Faso se réservait le droit de diversifier ses partenariats, « quitte à froisser les partenaires historiques soulignant qu’"il y a des questions à se poser sur le partenariat avec la France » précisait-il.

Le Burkina Faso est devenu le théâtre des attaques des groupes armés terroristes, branches d'Al-Qaïda et de l'Etat islamique en Afrique. Alors que l’armée escortait un convoi militaire, les djihadistes ont attaqué en début de semaine laissant un lourd bilan. 11 corps de militaires retrouvés, 28 blessés dont 20 militaires, un combattant volontaire, 7 civils et une cinquantaine de civils portés disparus.

Un mois après, la semaine dernière, une rencontre de haut niveau s’est tenue à New-york entre le Président du Burkina Faso, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, et le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov .Les deux parties ont échangé sur le renforcement des liens en insistant sur l’’aspect sécurité face à la montée du terrorisme dans le pays. Dans sa lutte contre le terrorisme, le Burkina-Faso a choisi l’option russe .Un choix qui ne pouvait pas plaire à Paris dans son pré-carré après le depart du Mali et de la Guinée.

Une semaine après ce virage stratégique du pays de Sankara, le nouvel homme fort évoque comme prétexte du push la montée de l’insécurité, pourtant les démarches du colonel Damiba visaient à éradiquer les djihadistes. Hier alors que  les populations manifestaient en soutien aux putchistes , elles  sollicitaient l'intervention de la Russie en brandissant les drapeaux russes .Ignorant que celui qu’on venait de chasser tissait déjà les alliances avec Moscou 

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo