Sur le vrai champ de bataille de la décolonisation en Afrique
AFRIQUE :: POINT DE VUE

Sur le vrai champ de bataille de la décolonisation en Afrique :: AFRICA

En Guinée comme au Mali : le projet de conservation du pouvoir par les putschistes…Une escalade programmée dans l’impasse générale.

Quand nous voyons certains manifester notamment à Paris en chantant leurs louanges en les comparant parfois aux Jerry Rawlings et Thomas Sankara, nous nous disons qu’un certain « sentiment anti-français » pourrait aussi empêcher de garder toute la lucidité nécessaire pour savoir identifier le projet sous-jacent d’une conservation du pouvoir pour le pouvoir derrière la revendication légitime et populaire d’une plus grande souveraineté des États d’Afrique noire francophone sous l’emprise des coups d’État militaires.

Soyons donc très vigilants et redoublons d’exigence, y compris vis-à-vis des juntes militaires !

En effet tout en déplorant le fait qu’un embargo international finisse par punir les peuples à cause de la dérive pouvoiriste des juntes militaires, militons pour des sanctions ciblées contre les principaux membres de celles-ci en nous montrant inflexibles avec le nécessaire rétablissement de l’ordre constitutionnel et le retour de pouvoirs civils légitimes au Mali comme en Guinée, au Tchad et au Burkina Faso, sans exception dans tous ces pays africains actuellement sous le contrôle des régimes militaires.

Sinon nous entérinons la régression des processus démocratiques et la mort programmée des cultures d’alternances sur le continent, pour lesquelles les peuples d’Afrique se sont petit à petit imprégnés malgré les fraudes électorales retentissantes dans certains pays sous la relative complaisance voire complicité de la supposée communauté internationale, notamment de la France.

De plus, c’est la collusion de ces juntes militaires avec des régimes illibéraux, comme la Chine, la Russie et la Turquie, qui pose le problème central de la décolonisation et de la recolonisation sur le continent aujourd’hui.

En effet, la décolonisation était autrefois, pour les Africains ordinaires, annoncée comme un moment de potentiel radical et de possibilité de tracer une nouvelle voie en dehors des appareils de domination de l’empire colonial.

Cela a marqué une période de transition vers les États-nations – et une expansion d’une communauté internationale basée sur les droits de l’homme et contre les échecs moraux des empires coloniaux en termes de racisme, de dépossession et d’assujettissement qui ont caractérisé le colonialisme.

Aujourd’hui, ce concept de décolonisation n’a plus de sens, rendant les Africains ordinaires incapables d’aborder les questions d’autodétermination, de gouvernance démocratique et les complexités de la politique mondiale moderne et, plus important encore, la place de l’Afrique dans le concert des nations.

Nous avons des régimes tyranniques qui manipulent le « nationalisme » et la « morale » pour pousser le continent à être « recolonisé » sous prétexte de combattre l’ancien colonisateur, la France, alors que les vrais enjeux restent la démocratie, les droits de l’Homme et la justice sociale.

Alors, au CL2P/ICL2P, nous demandons à ces « décolonisateurs » d’adopter plus d’humilité – de résister à la posture du nationaliste radical armé pour le « bon combat ». Au lieu de cela, ils devraient véritablement s’engager auprès des sociétés civiles africaines qui sont déjà sur le vrai champ de bataille, pour ainsi dire; avec ceux qui « font le travail » de la démocratie, des droits de l’Homme et de la justice sociale dans la pratique, mais qui n’ont jamais été suffisamment reconnus jusqu’à présent.

Institut du Comité de Libération des Prisonniers Politiques ICL2P / CL2P

http://www.cl2p.org 

Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo