Vacances utiles Gacha : La 7ème édition est entrée en gare
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Vacances utiles Gacha : La 7ème édition est entrée en gare :: CAMEROON

Ce programme initié par le centre des cultures Jean Louis Dumas de l’Ong Jean Félicien Gacha, a été clôturé le 26 août dernier sur son site à Bangoulap.

Groupement Bangoulap, dans la commune de Bangangté, département du Ndé. Le 26 août dernier, parents et près de 120 enfants inscrits au programme Vacances utiles, font le plein de l’auditorium du Centre des cultures Jean Louis Dumas. C’est dans le cadre de la clôture des activités inhérentes à la 7ème édition de ce programme.

Dans son discours de clôture, le responsable administratif et financier de l’Ong Jean Félicien Gacha, Jules Mde Moujefou,  a tenu à remercier les parents qui continuent à faire confiance à l’organisation et a exhorté ceux qui trainent le pas, de saisir cette opportunité pour développer l’esprit créatif de leurs progénitures et de réveiller des talents qui dorment en eux.  « Le but du programme Vacances utiles est non seulement de limiter le phénomène d’exode rural, mais bien plus d’inverser cette tendance », a-t-il indiqué. Pour l’illustrer, il rappelle que cette année, des enfants sont venus de plusieurs villes du Cameroun, à l’instar de Ngaoundéré, de Bafoussam, de Douala, de Bamenda, de Yaoundé entre autres. Jules Mde a conclu son propos en souhaitant longue vie au fondateur de l’Ong, le couple Lys Dumas, non sans reprendre les mots qui les sont chers : « aimer, écouter, respecter et guérir les autres » ; et de rappeler que « la fondation à travers son centre des cultures, a vocation de promouvoir les savoirs au travers du savoir-faire, pour savoir-être ».

 Transformation

Le responsable du Centre des cultures Jean Louis Dumas, William Kuihane, tout en présentant son équipe constituée de près de 15 encadreurs, est revenu sur l’ensemble des activités menées pendant cette édition, aussi bien au sein du campus du centre qu’à l’extérieur. Il s’est agi des ateliers ; d’apprentissage des langues maternelles (Medumba et Fulfuldé) ; de photographie, animée par la belgo camerounaise, Mallory Lowe Mpoka ; d’art plastique dirigé par Guillaume Yanga Tchoumkoua ; de pratique vocale animé par l’association des amis du chœur madrigal d’Akono ; d’électricité et de menuiserie ; d’écriture littéraire, tenu par Christelle Ngueuo ; entre autres. William est revenu sur l’excursion au Musée national à Yaoundé où il a été question d’être en contact avec l’histoire du Cameroun et de toucher du doigt les habitudes séculaires de ses quatre aires culturelles ; et dans la ville d’Akono (département de la Mefou-et-Akono), pour s’exercer à la pratique du chant et de la musique.  

Impressionnés par la transformation opérée chez leurs enfants, ces parents, ne cachent pas leur joie. Ils ne tarissent non plus d’éloges à l’endroit de la Fondation Jean Félicien Gacha, à l’initiative de cette aventure qui dure depuis sept ans. « En deux mois, les enfants ont appris tellement de choses, que nous nous demandons ce qu’ils n’ont finalement pas appris », réagit l’un d’eux. L’autre content après avoir vu des enfants qui ne savaient rien faire de leurs mains, présenter des tableaux réalisés sur toile.

Leur encadreur, Guillaume Yanga, s’est dit impressionné de leur capacité d’adaptation et a annoncé qu’il les suivra jusqu’à ce qu’ils se confirment comme des artistes peintres. Le parent, Albert, quant à lui a pris le ferme engagement d’inscrire ses enfants au programme, tout en regrettant de les avoir envoyés faire du petit commerce à Douala.

En remettant des parchemins et des kits scolaires aux enfants, phase marquant la fin de la cérémonie de Vacances utiles Gacha 2022, William Kuihane leur a souhaité une bonne rentrée scolaire et a surtout encouragé ceux qui affronteront les examens officiels.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo