Fabrice Ngon : « Le photographe professionnel doit se réinventer »
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Fabrice Ngon : « Le photographe professionnel doit se réinventer » :: CAMEROON

Le coordonnateur du pôle photographie d’art égraine les activités de la première édition des Journées portes ouvertes de la photographie.

D’où est venue l’idée d’organiser ces journées ?

Nous sommes partis d’un constat simple. La photographie est pratiquée par presque tout le monde. Sauf que nombre d’entre eux ignorent des enjeux politiques, artistiques, économiques, médiatiques et esthétiques que ces photographies regorgent. Nous avons pensé marquer un moment, faire venir le public, leur présenter les métiers de la photographie, mais également leur expliquer que si la profession est bien structurée et organisée, elle peut procurer des emplois aux jeunes et partant, la création de richesses.  

Quel a été le contenu des ateliers et des conférences organisés dans ce cadre ?

Concernant les conférences, il s’agissait de «  la photographie numérique et les défis de l’archivage, animée par l’enseignant à l’Esstic, Hervé Momba ; le droit d’auteur et le droit à l’image par l’enseignant à l’Université de Yaoundé II, Seuna ; la loi régissant les associations artistiques et culturelles au Cameroun par le directeur au Minac, Abanda Armand ; la photographie de presse au Cameroun : enjeux et défis présentée par l’enseignante à l’Esstic, Joséphine Abomo ; les métiers de la photographie à l’ère du numérique tenue par le coordonnateur du pôle photographie, Fabrice Ngon ».

La phase Success stories a permis de célébrer l’apothéose de la première édition des Jpo. Cinq succes stories ont permis d’inspirer et de susciter des vocations. Il s’agissait de celle du photographe évènementiel, Daniel Ekotto ; du photographe de sport, Raphaël Mbiele Happy ; du photographe à la présidence de la République du Cameroun, Victor Yene ; du photographe de studio, Gershwin Lokeu Seuko ; et du photographe éditeur, Aristide Esso. La journée s’est poursuivie par des shooting photo et montage des portfolios pour les mannequins et une soirée de Gala avec remise des prix et distinctions.

L’on voit des gens porter des appareils photos. Qui est photographe et qui ne l’est pas ?

Si l’on définit le photographe comme celui qui prend une photo, tout le monde peut l’être. Toutefois, il faut faire le distinguo entre photographe professionnel et photographe amateur. Nous vivons une époque où le numérique est venue bousculer l’ordre des choses. N’importe qui capte une photo à partir de son téléphone. Dans ce contexte, le photographe professionnel doit se réinventer. Il doit aller vers les domaines qui sont fermés à l’amateur. S’il faisait des photos de mariage ou de baptême, il doit s’intéresser aux sujets qui portent des thématiques dignes d’intérêt : le transport, le changement climatique, la politique, le sport, la culture entre autres. Il faut explorer de nouveaux paysages.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo