Encadrement de proximité: Des inspecteurs de jeunesse et d’animation sur le terrain
CAMEROUN :: éDUCATION

CAMEROUN :: Encadrement de proximité: Des inspecteurs de jeunesse et d’animation sur le terrain :: CAMEROON

Après leur sortie du Cenajes de Kribi  le 15 juillet dernier, la cuvée de 58 lauréats baptisée « promotion Reamorce a entrepris de  mettre rapidement en œuvre les stratégies d’encadrement de proximité acquise durant la formation.

Face à la dégradation des valeurs morales, la mauvaise utilisation des réseaux sociaux et la prolifération d’actes de violences en milieu scolaire, universitaire et extrascolaire,  s’est rajouté un mur solidifié par des soldats de lutte contre les fléaux sociaux. Ces derniers sont le produit du Centre National de Jeunesse et de Sport (Cenajes) de Kribi. Au nombre total de 58, parmi lesquels 33 Inspecteurs Principaux de Jeunesse et Animation (Ipja) et 25 Inspecteurs de Jeunesse et Animation sortis le vendredi 15 juillet dernier et baptisés promotion « Réarmement Moral, Civique et Entrepreneurial  (Reamorce) » par le Ministre de la Jeunesse et de l’éducation Civique (Minjec) ils ont été déployés sur toute l’étendue du territoire national avec  une feuille de route assez chargée. Entre autre : la lutte contre l’incivisme, les discours haineux, la persistance des pratiques de corruption et la délinquance en milieu scolaire.

Serge Black Laurent Ewane Enone est un personnel armé du corps de la marine nationale. Matelot de 2e classe, il a été major de la promotion Reamorce des Ipja. Depuis quelques jours, il met au service de l’armée les qualités acquises durant deux ans au Cenajes. «  Le sport c’est ma passion. Et ici dans le centre d’instruction où j’officie, je mets en œuvre tout ce que j’ai appris relativement à l’encadrement juvénile, le maintien du physique et le respect des institutions » explique-t-il. Marie Christelle Ada, elle, a été major des Ija. Zélée et enthousiaste, elle ne manque aucune occasion de sensibiliser les plus jeunes sur les méfaits de l’alcoolisme, du tabagisme et milite pour la réduction des violences en milieu scolaire, en cette veille de la reprise des classes. « Le ministre de la jeunesse avait été clair : Le terrain exige de nous des qualités professionnelles qui s’acquièrent à force de travail et d’amour pour son métier. Alors il est de mon devoir de mettre rapidement en œuvre les stratégies d’encadrement de proximité acquise durant notre formation car notre jeunesse souffre de beaucoup de maux que je peux contribuer à réduire» s’engage l’inspecteur de jeunesse et d’animation.

Comme ces deux lauréats, de nombreux autres, qui appartiennent surtout à la catégorie des auditeurs libres, implémentent au sein des foyers de jeunesse, les Organisations Non Gouvernementales et les Ctd,  les compétences acquises au Cenajes. Ce, dans un contexte de la cruciale question de l’insertion socioéconomique à laquelle les jeunes font face. « Il vous appartiendra dès l’obtention de votre parchemin, d’aller frapper aux portes de l’emploi. Au moment où le Cameroun met le Cap sur la décentralisation et la régionalisation, toutes les forces vives sont interpellées, notamment les citoyens formés ». Soulignait alors  Mounouna Fotsou pendant la cérémonie solennelle de remise des diplômes à ces lauréats. « Il vous appartiendra donc d’aller faire valoir vos savoirs, vos savoir-faire, vos savoirs-être et vos savoirs-faire-faire acquis au cours de votre formation dans les organismes et institutions publics et privés, notamment les Ong et collectivités locales décentralisées qui auront besoin de votre expertise » leur avait instruit le Minjec.

Lire aussi dans la rubrique éDUCATION

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo