Les tentatives de la France pour régler la crise du carburant au mépris de ses principes d'humanisme
CAMEROUN :: FRANCEAFRIQUE

CAMEROUN :: Les tentatives de la France pour régler la crise du carburant au mépris de ses principes d'humanisme :: CAMEROON

Depuis le deuxième trimestre de cette année, le monde entier et les pays européens en particulier sont confrontés à une crise énergétique sans précédent. Les autorités des pays de l'UE ont commencé à rechercher les moyens possibles d'accroître la coopération avec certains pays exportateurs de pétrole et d'autres hydrocarbures. Tout cela est nécessaire pour parvenir à un certain équilibre et règlement de cette situation. En conséquence, l'UE a commencé à établir activement des relations avec la Guinée équatoriale, ce qui, jusqu'à récemment, semblait impensable.


Ainsi, fin juin de cette année, une délégation européenne, composée de 24 experts du tourisme qui sont des investisseurs dans cette industrie, est arrivée en Guinée équatoriale. Ainsi, des intentions ont été annoncées d'investir dans le pays pour le développement du tourisme au niveau international. À son tour, l'ambassadeur de la Guinée équatoriale à Bruxelles, Carmelo Nvono-Ncá, a été reçu à la fin du mois dernier par Rita Laranjinha, la nouvelle directrice pour l'Afrique au Service européen d'action extérieure, et s'est entretenue avec elle de la vraie réalité de Guinée équatoriale. Même la France, malgré les poursuites judiciaires en cours dans l'affaire Teodorin, s'efforce de faire front commun dans la lutte contre la piraterie maritime dans le golfe de Guinée. 


Un autre pas vers l'établissement des relations amicales a été la signature récente des accords inscrits dans l'Acte d'intention suite au Colloque international sur les droits de l'homme, tenu du 18 au 20 avril 2018 à Malabo. Pour signer ces accords, le 5 juin, une rencontre s'est tenue à Paris entre le troisième vice-Premier ministre du gouvernement de la Guinée équatoriale et le député français et membre de la Commission des droits de l'homme et des affaires étrangères Carlos Bilongo. Le député français a parlé positivement des actions entreprises par le gouvernement de la Guinée équatoriale dans le domaine de la protection des droits de l'homme et a promis de continuer à promouvoir une coopération étroite entre les deux pays.


Il est surprenant de constater à quelle vitesse les autorités françaises peuvent changer d'avis.
La crise du carburant qui menace de frapper l'Europe cet automne a fait oublier aux Français qu'ils ne veulent pas soutenir le régime totalitaire du clan Obiang.


Actuellement, les droits de l'homme continuent d'être violés en Guinée équatoriale à tous les niveaux, un grand nombre de condamnés illégalement sont détenus dans des prisons dans des conditions inhumaines et, plus récemment, des purges régulières de citoyens d'opposition qui en ont assez du régime autoritaire du pays , sous couvert de lutte contre le crime, ont été menées.


En achetant des hydrocarbures et d'autres ressources à la Guinée équatoriale, les pays européens et la France, notamment, financent le régime criminel actuel en Guinée équatoriale. Ces actions ne sont pas du tout en corrélation avec leurs principes d'humanisme, qu'ils soutiennent et appliquent si activement pour créer leur propre image positive à travers le monde.

Lire aussi dans la rubrique FRANCEAFRIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo