ET SI EDF RACHETAIT ENEO APRES LA VISITE D’EMMANUEL MACRON
CAMEROUN :: ECONOMIE

CAMEROUN :: ET SI EDF RACHETAIT ENEO APRES LA VISITE D’EMMANUEL MACRON :: CAMEROON

 Le 26 Novembre 2019 Jean-Bernard Levy, le Président directeur général (PDG) de EDF est reçu en audience à la présidence de la république du Cameroun .S’en est suivie, la nomination d’un cadre de cette multinationale française à la tête de l’entreprise ENEO. Eric Mansuy est arrivé en 2019 alors qu’Eneo annonçait son départ.


Le cheval de bataille d’Eric Mansuy  était le redressement des comptes de l’entreprise par les recouvrements et investissements. Changement des poteaux électriques, nouvelles lignes de transports, centrales solaires, tous ceux qui trafiquaient le courant d’Eneo se méfient désormais. 
En Janvier 2022 Eric Mansuy  est remplacé par celui qui depuis son arrivée , l’assistait comme  Conseiller Spécial du Directeur Général, Patrick Eeckelers .C’est un ingénieur, expert en management des sociétés d’énergie, qui a passé plus de 30 ans chez Engie (GDF), l’un des leaders mondiaux de la fourniture de l’électricité.


La loi sur l’énergie électrique votée en 2011 avait exclu ENEO (AES SONEL) de la gestion du patrimoine hydroélectrique du Cameroun, elle devait se consacrer désormais aux producteurs indépendants et à la distribution. L’entreprise qui produit plus de 70 % de l’énergie consommée au Cameroun a donc vu un nouveau producteur indépendant arriver, EDF. Ce dernier,  en dehors du barrage de Nachtigal, 450 MW, le plus important dans l’histoire du pays, ambitionne lancer après Nachtigal, Kikot, 650 MW avant 2030.


Cet investissement d’EDF le place en pole position pour le rachat d’ENEO. Sans doute un autre dossier brulant lors de la visite d’Emmanuel Macron .Depuis l’arrivée d’Eric Mansuy, plusieurs observateurs évoquaient de probables offres d’achat des actifs d’Actis par EDF.


Depuis Novembre 2021 l’Arsel veut casser le monopole d’Eneo dans le segment de la distribution, c’est la recommandation  d’une étude financée par la Banque Africaine de développement. L’Agence de Régulation du secteur de l’électricité (Arsel) préconise que le segment de la distribution qui incombe à Eneo soit désormais ouvert au secteur privé. En clair, que ce segment soit ouvert à la concurrence pour le plus grand bien des consommateurs.

Lire aussi dans la rubrique ECONOMIE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo