Université de Ngaoundéré:Le PCA accuse Fame Ndongo et Motaze d'avoir bloqué les avantages du recteur
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Université de Ngaoundéré:Le PCA accuse Fame Ndongo et Motaze d'avoir bloqué les avantages du recteur :: CAMEROON

Recteur de l'Université de Ngaoundéré dans la région de l'Adamaoua, Professor Florence UPHIE CHINJE est inexplicablement privée de ses avantages, indemnités et primes depuis janvier 2022. Selon des investigations menées par votre journal, il s'agit pourtant des avantages, indemnités et primes de fonction réglementaires  dont bénéficient tous les recteurs des universités d'État du Cameroun. Seulement,  le recteur de l'Université de Ngaoundéré est le seul à ne pas en bénéficier, et ce, depuis six mois. 

Le 14 juin 2022, a eu lieu,  la 48ème session ordinaire du conseil d'administration de l'Université de Ngaoundéré, sous la houlette de ABDOULAYE BABALÉ, président du conseil d'administration ( PCA) de l'institution académique suscitée. Ce qui apparaît comme une grosse incongruité, a été débattu au cours des travaux. << Le Conseil d'administration de l'Université de Ngaoundéré se déclare incompétent à se prononcer sur les avantages, indemnités et primes susceptibles d'être accordés au Recteur de l'Université de Ngaoundéré. Il s'en tient aux instructions reçues de la tutelle administrative et financière>>, peut-on lire dans un document portant résolution du sujet soulevé, et signé AMADOU BOBBO et ABDOULAYE BABALÉ, respectivement administrateur et PCA de l'Université de Ngaoundéré.

Déjà lors de la dernière session du  conseil d'administration de l'Université de Ngaoundéré en décembre dernier,le climat était hostile entre le Recteur, Professor Florence UPHIE CHINJE, et ABDOULAYE BABALÉ le PCA. Nos sources rapportent qu'ayant approché une fois le PCA afin que ses avantages, indemnités et primes statutaires inhérentes à sa fonction lui soient versés, le Recteur de l'Université de Ngaoundéré s'est entendu dire qu'elle pouvait  prélever ceux-ci dans les caisses de l'institution académique.
<< C'est  un piège qu'on a voulu lui tendre, en lui demandant de percevoir ses avantages, indemnités et primes de fonction, dans les fonds de l'Université. Ce qui serait un acte illégal passible d'être qualifié de détournement de deniers publics. Le recteur de l'Université de Ngaoundéré a droit aux mêmes avantages que tous les autres recteurs des universités d'État du Cameroun. Il est hors de question que ces derniers lui soient retirés, alors qu'elle assume toujours les fonctions de recteur d'une université d'État, avec rang de secrétaire d'État. C'est une situation extrêmement grave et qui, devrait attirer l'attention du Premier ministre>>,  fait savoir un agrégé de Droit qui a requis l'anonymat.

Au regard de tout ce décor, il y a lieu de penser qu'une cabale est orchestrée contre le Recteur de l'Université de Ngaoundéré.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo