CE QUE LA DECLARATION D'ETO'O FILS CACHE PAR L'ECRIVAIN CALVIN DJOUARI
AFRIQUE :: SPORT

AFRIQUE :: CE QUE LA DECLARATION D'ETO'O FILS CACHE PAR L'ECRIVAIN CALVIN DJOUARI :: AFRICA

Le Cameroun sera la grande attraction du mondial à cause de Samuel Eto'o Fils.
Après le match qualificatif de la CAN 2023 qui a opposé le Cameroun au Burundi, l’actuel président de la Fecafoot Samuel Eto'o Fils a montré le vrai visage qui l’anime depuis sa prise de fonction. La dictature propre à tous les hommes héroïques. Dans mes souvenirs, bientôt 45 ans, que je suis le football camerounais, je n’avais  entendu un ministre, un président de la Fecafoot, un capitaine de l’équipe nationale ou encore une grande vedette faire une telle déclaration à l’encontre des lions indomptables. Il parait qu’au cours de ce match, les joueurs n’ont pas mis tout leur talent au service de la cohésion du jeu.

Une prise de parole outrageusement condescendante, avec une tendance autocratique affirmée. Ce qu’on remarque d’abord, c’est la fermeté du ton et le mépris devant ses poulains à qui il s’adresse comme à des gamins. « Je vous le dis », autrement dit : « Je vous avertis, méfiez-vous ». Par cette déclaration, Eto’o a montré clairement que l’équipe nationale du football masculin est son affaire personnelle.

Désormais, c’est lui qui tisse le jeu, le ficelle, c'est lui  le  puissant et c’est lui qui  règne. C’est lui qui a la marque de fabrique. Faites votre Job. Autrement dit, « vous allez jouer désormais comme je le conçois. » Ce jeune homme a effacé tous les dirigeants et occupe l'actualité à tous les niveaux.

Je connais deux anciens ministres de sport qui ne lui auraient pas laissé tout ce pouvoir. Leur personnalité, aidant avec le statut de la Fecafoot à l’appui, aurait permis le recadrage du jeune dirigeant. Le statut de la Fecafoot réglemente les différentes fonctions en son sein, la séance d’autocritique à laquelle, il s’est livré n’est pas statutaire parce qu’il ne lui revient pas de juger publiquement la qualité de jeu prévu par le coach. Mais Etoo fils s’en fout. il l'a toujours dit.

Applaudissons pour Eto’o qui prêt à mourir pour son pays. Voilà un patriote comme tant d’autres. En d’autres circonstances, on m’avait posé la même question, es-tu prêt à mourir pour ton pays ? Ma réponse jaillit. J’adore mon pays le Cameroun et je suis fier de l'être, je n'aurai jamais été heureux si je n'étais pas camerounais mais, si les raisons pour lesquelles, je me bats dans mes écrits, pouvaient être résolues après ma départ, je pourrai le faire, mais l’expérience nous en apprend le contraire, le Cameroun ne changera pas de sitôt, je préfère vivre. Je préfère vivre pour continuer le combat. Beaucoup qui sont morts sont oubliés au 7 ème jour. » Qui n’aime pas son pays, mais au moins qu’on reconnaisse ceux qui l’ont bâti après leur mort.

Mais disons merci à Eto’o qui veut mourir pour le Cameroun. Vraiment merci. Quelle passion pour son pays ! Ils ne sont pas nombreux qui peuvent avoir cette grandeur d’âme, seul Douala Manga Bell l'avait eue. Ce seul mot fait d’Etoo un héros national de tous les temps. Le camerounais le plus important de tous les temps.

Il avance sur les marches de la notoriété et la popularité pour la suite de sa carrière, toute la presse ce jour-ci en a parlé. Il a un cœur énorme et ne rechigne pas. C’est un footballeur dans l’âme, un dur. Cela manque un peu, ce genre de personnage dans notre pays.  Etoo vise quelque chose, il a des desseins et chacun un jour le saura ; ce ne sont pas les joueurs qui vont barrer cette voie. Dans son for intérieur une ambition reste secrète, nous le lisons. Ce n’est pas mauvais si l'homme a des ambitions, il a prouvé à plusieurs reprises ses capacités. Mais les ambitions peuvent amener les gens à la folie quand on ne connait pas ses limites.

Eto’o tient à faire une deuxième grande carrière après son départ des stades. Il a révélé de façon sincère pour la première fois ses anxiétés, ses angoisses, mais aussi sa fascination passagère et ses ambitions. Il s’agit aussi pour lui de percer l’abcès. Il n’a pas encore reçu tous les travers et les douches froides de cette maison qu’on appelle Fecafoot. 

Il connaît l’esprit des joueurs enclins au vedettariat. Il le fut lui-même. Milla le disait toujours. Ce garçon est indiscipliné. Mais il faut reconnaitre que quand il était joueur, on voyait sa détermination sur le stade.

C’est connu de tous, Eto’o aime son pays et il le prouve par ses actes. Revenons sur ces temps fort, Eto'o  dit : « je suis prêt à donner ma vie », voilà encore les mots de pouvoir dans les mondes des mystères, autrement dit : « je suis le maitre de cérémonie ; que chacun soit prêt à donner sa vie  ensemble avec moi.» Cette coupe du monde sera le premier théâtre des opérations comme celles-là qui s’étaient déroulé à Golgotha il y a deux mille ans.

Oh le pauvre ! Quand je sais qu’avant lui, les gens ont donné leur vie pour ce pays pour n'obtenir qu'après des humiliations et des oublis.

Eto’o veut amener son pays au firmament, ce rêve, il le caresse depuis longtemps, il a essayé quand il était joueur, il a montré les signes d’une personnalité affirmée, un homme attaché à des victoires et qui veut élargir cet horizon. Mais son seul problème est le manque de culture qui ne lui permet pas de s’exprimer correctement sur ses sensations. C’est un homme qui a pris conscience des potentiels du Cameroun. Il connaît les problèmes du football de son pays et il connait son pays, pour réussir il faut être dictateur. Les dictateurs réussissent toujours les premières épopées avant de s’effondrer dans le néant.

Au cours d’une rencontre de football, plusieurs facteurs peuvent amener un match à être morose :

-Il y a la médiocrité de l’adversaire. Si l’adversaire est inapte au bon jeu, même si on est une bonne équipe, on ne sera pas capable de déployer tout son talent, car c’est devant les équipes médiocres qu’on peut se blesser.


- le public, le public participe et incite les joueurs à démontrer leur prouesse sur le stade ; s’il est absent, le jeu est latent. 

-  L’approche d’une grande compétition pousse les joueurs à faire attention pour ne pas se blesser parce que la concurrence est très forte depuis cette qualification au mondial 2022.


- la pression des autorités peut pousser un joueur à mal faire, parce que l’attitude d’Etoo est un signal pour nos futurs adversaires. Ils sont eux aussi venus pour gagner.

Quand on a devant soi un champion qui a valeur d’exemple comme Eto'o, on est forcément friand d’apprendre. Mais un jour, si notre star commence à sentir mal, les gens vont finir par le rejeter avec ses connaissances, ses victoires et ses richesses. La première vague de cette dislocation commencera après la coupe du monde. Il faut qu'il le sache. Les dirigeants comme lui aussi ce n'est pas ça qui manque. Ce n'est pas l'amour qui manque à ce pays. 

Après son intervention tous les joueurs étaient KO y compris les autres membres du staff technique.

Etoo a des convictions dictées par le cœur, mais son cœur n'est pas plus grand que le Cameroun. Il s'égare momentanément et dans cet état d'un égaré momentané, il fait des déclarations maladroites et excessives. On voit clairement qu’il veut étouffer certaines vedettes actuelles de l’équipe. Il ne veut pas qu’on parle d’une star dans l’équipe excepté lui-même. 

Qu'on nous dise n'importe quoi comme j'ai suivi ces jours-ci dans la bouche des incultes du 18ème, sachons une chose c'est l'image du Cameroun qui est devant la scène, c’est un système managérial moribond. Des propos maladroits prononcés par le meilleur des camerounais rejaillissent sur tous.  Il y a une façon élégante de parler avec fermeté sans blesser les gens et obtenir des bons résultats. Eto’o n’a pas appris la gestion des hommes et il confond tout. Il y a beaucoup qui partiront et souvent les meilleurs. Dans une équipe mal dirigée, les meilleurs s’en vont toujours. Les stars sont pleines d’orgueil, on ne parle pas comme cela à ceux qui rendent service à la nation dignement. Ce n’est pas parce qu’il y a de nombreux joueurs qu’on doit insulter ceux qui sont là. Qu’il soit courtois s’il veut être un exemple.

Après le discours d’Eto’o, je suis allé écouter les commentaires à la « Tendonnerie » le restaurant très prisé du Château-Rouge. Les commentaires là-bas ne finissent jamais, depuis des jours. Ils ont un seul mot à la bouche, l’intervention d’Eto'o devant ses coéquipiers à Dar es salam. 8 personnes sur 10 ont trouvé cette intervention positive.


Pour la première tendance qui a apprécié notre star, ils pensent que ce pays a besoin des gens comme Etoo fils. Cette tendance croit que le pays doit bouger lorsqu’on tape les points sur la table. J’ai d’ailleurs adhéré quelquefois à ce point de vue. Pour la tendance moins émotive, elle pense que les déclarations d’Etoo fils sont pleines d’incongruités, parce que le football est un sport comme tous les autres et il y a des jours où les meilleurs sont en méforme. Le football est la forme du jour, qui peut avoir une maturité tardive. On ne doit pas pousser des joueurs devant une piètre équipe à se suicider. Etoo lui-même en équipe nationale a eu le temps de maturité. on lui a donné sa chance et on l'a laissé évolué année après année, jusqu'à son apogée.

Le pouvoir, comme je l’ai dit très souvent, est une chose étrange. Lorsque vous le détenez, si vous n’êtes pas prêt, cela peut vous rendre fou, pessimiste ou optimiste, ou les trois. On a vu cela avec Moussa Dadis Camara l’ancien président Guinéen. Même le sage Albert Roger Milla n’avait jamais tenu de tels propos avec une telle violence. On se souvient que Milla avait demandé en 2010 à Etoo fils de jouer à l’équipe nationale comme il joue dans les clubs européens. Le ton de Roger avait de la mesure.


Ce jour-là, il ne manquait qu'à Eto'o Fils une chicotte pour mettre à plat ventre tous les joueurs comme le père Jackson faisait au Jackson five pour les rendre meilleurs. "Je donnerai ma vie dit-il pour mon pays", le Cameroun devient son centre d’intérêt qui prend l’aspect des tragédies grecques, "nous allons pour mourir, que chacun donne sa vie, Etoo connait la psychologie des joueurs, il sait quand un joueur ne se déploie pas. Il est venu combattre la gangrène qu’il y avait au sein de la famille du football du Cameroun. S’il réussit il ira très loin.


Eto’o parle comme s’il jetait une pierre. Quand on l’écoute, on sent qu’il veut rétablir une dynamique qui a forgé sa propre personne. Il ne veut pas la médiocrité et pour Etoo, il n’y aura pas d’acquis, et il n'y a pas de patron dans cette équipe, c’est lui le patron. Il est président, entraîneur, capitaine. Le discours d’Eto’o même s’il reste une promesse d’excellence, laisse froid au dos.

Mais aussi, on est sûr d’une chose, j’insiste, Etoo a envie d’éliminer les têtes qu’il n’aime pas de cette équipe. Il semble avoir des joueurs qu’ils n’aiment pas, mais il ne peut encore rien parce que ces joueurs ont tout de même l’adhésion populaire. Il dit maintes fois, personne n’est sûr de sa place. Il prépare l'opinion. Cela ne va pas tarder bientôt, il y aura au sein des lions deux camps comme actuellement dans le public africain et mondial. L’équipe camerounaise depuis quelques jours et devenue une affaire mondiale.

C’est cela qui fait la magie de ce peuple. Nous conclurons que dans cette maison appelée Fecafoot, les démons chassés du ciel y vivent toujours. Les temps vont être très difficiles pour la Fecafoot avec à sa tête Eto’o fils. Il renouvellera les bévues. Eto’o fut un génie du football, et comme tout génie un jour, il s’égarera.  Mais laissons le faire c’est le fils bien aimé.

 
 

Lire aussi dans la rubrique SPORT

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo