Cinq ans après, Mgr Jean Marie Benoit Balla est il toujours dans l’eau ?
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Cinq ans après, Mgr Jean Marie Benoit Balla est il toujours dans l’eau ? :: CAMEROON

La presse revient sur la mort mystérieuse de Mgr Jean Marie Benoit Bala. Cinq ans après l’Eglise Catholique qui est au Cameroun attend de l’Etat du Cameroun fasse la lumière sur cette affaire. Le communiqué de dénonciation de la conférence épiscopale reste d’actualité.
 
L’évêque de Bafia, chef lieu du département du Mbam et Inoubou, région du centre est il toujours dans l’eau ? La question reste posée. De fait, Le 2 juin 2017, le corps de Mgr Bala, 58 ans, évêque de Bafia (centre du pays), a été repêché dans le fleuve Sanaga, plus de 48 heures après sa disparition. Dans son véhicule a été retrouvé le message : « Je suis dans l’eau ».

Dans un communiqué  du 13 JUIN 2017, les évêques ont déclarés que Mgr Bala a été assassiné. Leur certitude morale repose, entre autres, «sur le fait que le corps qu’ils ont vu et reconnu au bord de la rivière Sanaga et à la morgue de l’hôpital général de Yaoundé, et qui était la dépouille de Mgr Jean Marie Benoît Bala, portait des marques de violences»

Pour le site Cath.ch « Les évêques camerounais attendent toujours que «les pouvoirs publics fassent toute la lumière sur les circonstances et les mobiles de l’assassinat de Mgr Bala et que les coupables de ce crime soient nommément identifiés et traduits en justice.»

Le 30 Mai, il y a exactement 5 ans, l’ancien évêque de Bafia avait disparu dans la nuit. 48 heures après, son corps était retrouvé dans les eaux de la Sanaga. De puis lors une guerre larvée s’est ouverte entre la conférence épiscopale nationale et l’Etat du Cameroun au sujet du genre de mort du prélat.

Le 2 juin 2017, le corps de Mgr Bala, 58 ans, évêque de Bafia (centre du pays), a été repêché dans le fleuve Sanaga, plus de 48 heures après sa disparition. Dans son véhicule a été retrouvé le message : « Je suis dans l’eau ». Dans son communiqué de ce lundi, la conférence épiscopale camerounaise précise également que « les autorités de l’Église catholique n’ont pas reçu le corps de Mgr Jean Marie Benoît Bala. Elles attendent que ce soit fait, après l’identification de la dépouille ».
 Les évêques maintiennent leur déclaration du 13 juin 2017 selon laquelle Mgr Jean Marie Benoît Bala a été assassiné », selon un communiqué de la conférence épiscopale camerounaise  « La certitude morale des évêques repose entre autres sur le fait que le corps qu’ils ont vu et reconnu au bord de la (rivière) Sanaga et à la morgue de l’hôpital général de Yaoundé et qui était la dépouille de Mgr Jean Marie Benoît Bala, portait des marques de violence » dans le communiqué de presse. Or le rapport d’autopsie indique n’avoir constaté aucune trace de violence sur le cadavre.

Au finish, Les évêques camerounais attendent toujours que «les pouvoirs publics fassent toute la lumière sur les circonstances et les mobiles de l’assassinat de Mgr Bala et que les coupables de ce crime soient nommément identifiés et traduits en justice.» 

Communiqué de la conférence épiscopale

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo