LE CANDIDAT PRESIDENT PAUL BIYA SERA A LA PLACE DU 20 MAI
CAMEROUN :: POLITIQUE

CAMEROUN :: LE CANDIDAT PRESIDENT PAUL BIYA SERA A LA PLACE DU 20 MAI :: CAMEROON

ON est un peu plus fixé sur la présidentielle 2025 et la fête de l’unité qui aura lieu le 20 Mai prochain. Les annonces ont été faites par Jacques Fame Ndongo, secrétaire à la communication du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais RDPC, parti au pouvoir à Yaoundé et Gilbert Baongla, Président du Parti Républicain.


Invité à l’émission l’arène de Canal2 International, Gilbert Baongla, homme politique et président du parti politique le Républicain  était plutôt incisif à la question du journaliste « Je voudrais rassurer les Camerounais que Paul Biya sera à la place du 20 Mai » L’homme qui se présente comme le premier fils de Paul Biya, le président du Cameroun, parle avec assurance.

A l’attention des Camerounais, il a rassuré « Le président se porte bien » Il l’a d’ailleurs rencontré il n’y a pas longtemps. Au cours de l’émission, on apprendra de son contradicteur, Valère Bessala, guide du parti politique Jouvence « Il est le fils du président » Avant d’apprendre du fils du président qu’il sera le prochain président à la place de son père. 


Un son contraire vient du comité central du RDPC ; Par la bouche de Fame Ndongo «PAUL BIYA EST LE CANDIDAT DU RDPC A L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2025» Le journal Realités Plus inforeme que,  Reçu en posture d’invité de l’émission Actualités Hebdo du 3 avril 2022 sur la CRTV, le Pr. Jacques Fame Ndongo, Ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, Membre du Bureau politique du RDPC et Coordonnateur du parti au pouvoir au Sud a été clair et formel sur la position du RDPC. Le Secrétaire National à la communication a déclaré, s’inspirant des textes du parti, que Paul Biya, Président National du RDPC sera candidat à l’élection présidentielle de 2025. Fame Ndongo a invité les spéculateurs à arrêter les faux débats autour des dauphins. En démocratie on ne parle pas de dauphinat à un poste présidentiel, mais des résultats des urnes, seule volonté du peuple.


Sur la Fête du 20 mai, la Nouvelle Expression indique que  «Biya ferme les portes du Palais ». Il n’y aura pas de soirée gastronomique ; cette réception qu’offrait habituellement le Chef de l’Etat à des invités triés sur le volet. Occasion pour nombre de Camerounais de découvrir le palais présidentiel. Une troisième année consécutive que les corps constitués nationaux et autres invités du président se contenteront de suivre avec lui la parade civile et militaire au Boulevard du 20 mai. 


Le journal à capitaux publics Cameroon Tribune se penche sur les Lions Indomptables, vie chère, situation des enseignants, etc  pour parler des «  propositions du Parlement ». La première session ordinaire de l’année législative 2022 s’est achevée samedi dernier au Sénat et à l’Assemblée nationale. Marcel Niat Njifenji a demandé au gouvernement de prendre toutes les mesures pour une participation honorable de la sélection nationale de football à la Coupe du Monde prévue en novembre prochain. Cavaye Yeguie Djibril, quant à lui, a exhorté les autorités à rendre disponibles les produits de grandes consommations au juste prix et à régler tous les problèmes liés à la prise en charge des agents publics.


A l’opposé de Cameroon Tribune, le quotidien La Nouvelle Expression estime que «Cavaye nargue les populations ». C’est dans son discours de clôture de la session de mars que le très honorable président de la chambre basse du parlement a effleuré la question de la vie chère et la grève des enseignants. Comme pour avoir une conscience tranquille.

 
Par ailleurs, il n’y aura pas de Grève des Organisations patronales du secteur des transports routiers de marchandises du Cameroun. Le Soir  parle de «l’heureuse issue du dialogue mené par le Gouvernement ». La concertation conduite pendant près de 10 heures d’horloge par le ministre des Transports avec à ses côtés le ministre du Commerce, le ministre de l’Eau et de l’Energie, en présence des huit plateformes syndicales du secteur des Transports accompagnée des chauffeurs, a abouti à la levée du mot d’ordre de grève, samedi dernier. Sur les 14 préoccupations des transporteurs, au moins huit d’entre elles ont été solutionnées par le Gouvernement.

Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo