An 37 du RDPC : Une présidentielle anticipée en cours de téléchargement.
CAMEROUN :: REVUE DE PRESSE

CAMEROUN :: An 37 du RDPC : Une présidentielle anticipée en cours de téléchargement. :: CAMEROON

L’an 37 du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais RDPC, s’est déroulé sans faste habituelle au Cameroun le 24 mars dernier. Seulement, un son de cloche est venu des militants du parti de la flamme de la Lekié, région du centre. Sur la pancarte des « marcheurs » on pouvait lire un appel à la « présidentielle 2025 avant 2025 »

 Et le journal Essingan, paraissant à Yaoundé parle d’une  « Dynamique pour une présidentielle anticipée » Et de préciser, Sous la houlette du ministre Henri Eyebe Ayissi, chef de la délégation permanente départementale du RDPC, et en présence du ministre chargé de Missions à la présidence et conseiller spécial du Sg du Comité central, Benoît Ndong Soumhet, des leaders des partis alliés, à l’instar du ministre Hamadou Moustapha, président national de l’Andp, des parlementaires, élus municipaux et forces vives du département de la Lékié ont signé à Monatélé, le 24 mars 2022, une déclaration appelant le président Paul Biya à être candidat, et à la tenue du prochain scrutin présidentiel avant 2025. C’était dans le cadre des festivités de l’an 37 du RDPC.

Le quotidien Mutations  abonde dans le même sens et crois savoir que « l’anticipation mijote ». Au nom de la Lékié, le ministre Eyebe Ayissi et des alliés du RDPC implorent cette option, question de remobiliser le peuple autour de Paul Biya. Si l’on n’est pas fixé sur l’échéance de cette présidentielle anticipée, on est au moins sûr que dans RDPC en Sanaga Maritime Centre I, il ya eu  « L’appel de Ngallé Bibehe à la camaraderie pour de nouvelles victoires ». On en veut pour preuve selon le journal Sans Détours une Forte mobilisation, sons et couleurs dans la ville d’Edéa, le 24 mars dernier, à l’occasion du 37e anniversaire du parti au pouvoir.

 En attendant, Salaire des enseignants : «c’est désormais complet ». Le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune indique que  Plus de 20 400 enseignants qui percevaient jusque-là seulement 2/3 de leur salaire ont vu leur solde entièrement payée en cette fin du mois de mars. C’est un premier résultat de la mise en œuvre des mesures prescrites par le président de la République pour répondre aux revendications des fonctionnaires du secteur éducatif. Les bénéficiaires expriment leur soulagement et leur satisfaction. Aussi, « Pas de perturbation en vue ». Le mot d’ordre de grève qui devait prendre effet ce 28 mars a été levé vendredi dernier au terme d’une réunion entre le ministre des Transports et les organisations socioprofessionnelles de ce secteur. Une partie des 15 revendications de ces organisations a été résolue. Le dialogue va se poursuivre. Et Mutations de conclure qu’on va « vers un retour à l’école ».

Un autre foyer de revendication était la Grève des transporteurs en préparation. Le journal Le Soir   apprend que « le gouvernement calme les tensions». Prévue pour démarrer ce lundi 28 mars 2022, le gouvernement Camerounais sous la houlette de Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe a su éteindre le feu de ce qui s’annonçait déjà très chaud dans les rues du pays, en apaisant les responsables des organisations socioprofessionnelles des transporteurs routiers des marchandises lors de la deuxième réunion de concertation avec lesdits responsables, vendredi dernier à la salle des conférences du ministère des Transports.

 Le Secrétaire général de la Présidence fait la résistance dans l’actualité avec ce que le journal Repères appelle  « La convoitise débordante ».  La fonction, hautement prestigieuse, garantit un accès direct au chef de l’Etat, pratiquement au quotidien. Dans les cercles du pouvoir, le poste est stratégique. Et son occupant, de manière permanente, doit cependant faire face à l’adversité des personnalités qui cachent mal leur appétit vorace pour le pouvoir.

Lire aussi dans la rubrique REVUE DE PRESSE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo