Grève des enseignants : Grégoire Owona accuse les journalistes d'être contre le gouvernement
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Grève des enseignants : Grégoire Owona accuse les journalistes d'être contre le gouvernement :: CAMEROON

Lancé le 21 février 2022, le mouvement de grève des enseignants du secondaire, porté par le collectif "ON A TROP SUPPORTÉ" ( OTS), ne baisse pas en intensité. Il a pris une  plus grande ampleur avec l'adhésion  des enseignants du primaire, non sans être soutenu par le corps enseignant du supérieur, lequel par son principal syndicat, met en garde le gouvernement contre une éventuelle arrestation de leurs collègues de l'enseignement secondaire. 

Pour le ministre du Travail et de la Sécurité sociale, Grégoire OWONA, les journalistes ont choisi le camp des grévistes.  Ce qui n'est pas du goût du secrétaire général adjoint du RDPC, parti au pouvoir au Cameroun.

" Je constate que la presse joue un mauvais rôle depuis le début de la grève du mouvement OTS. Aucun journaliste ne s'est approché du gouvernement", écrit Grégoire OWONA sur sa page Facebook.

Colère des journalistes

Sur les réseaux sociaux, notamment les forums des journalistes, les réactions n'ont pas tardé pour fustiger l'étrange déclaration du ministre du Travail et de la Sécurité sociale. " N'est-ce pas le même ministre qui, il y a quelques années ici, disait que le SMIG de 36 000 francs du Cameroun est beaucoup, et qu'on peut bien vivre avec 36 000 mille au Cameroun ? Aujourd'hui, en tant que ministre du Travail et de la Sécurité sociale, au lieu de défendre les travailleurs, il s'attaque plutôt à la presse", écrit une journaliste du quotidien paraissant à Yaoundé. Notre consœur est rejointe par un directeur de publication" Que Grégoire OWONA ait du respect pour les journalistes. Nous ne pouvons pas prendre fait et cause pour le bourreau. Le bourreau c'est le gouvernement, et les victimes, les enseignants. Que le ministre du Travail nous dise lui-même si son salaire et ses gros avantages de service ont déjà manqué un jour, depuis 20 ans qu'il est ministre. Pour devenir journaliste, il faut au moins le baccalauréat, et pour l'obtenir, il faut passer par l'école primaire, le collège ou le lycée. La situation des enseignants est donc d'ordre humanitaire pour la presse".

" Que Grégoire OWONA laisse les journalistes en paix. Nous sommes fatigués de relayer leurs propagande et fausses promesses aux enseignants depuis de longues années. Qu'il propose à  NGOH NGOH  ( ministre d'État, secrétaire général de la présidence de la République, Ndlr) d'ordonner le décaissement des 181 milliards réclamés par les enseignants,  dans la ligne 94 ( compte hors budget,  doté de plusieurs centaines de milliards francs CFA, et logé au ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire, et dédié aux impondérables Ndlr,) qui fabrique instantanément des milliardaires dans notre pays", peut-on lire dans un autre forum des hommes de média.

Rappelons qu'il y a plusieurs jours, le ministre Grégoire OWONA s'est attiré les foudres des enseignants, en  écrivant " qu'ils peuvent encore supporter." Informaticien de formation, le ministre du Travail et de la Sécurité sociale est très actif sur les réseaux sociaux.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo