Ferdinand Ngoh Ngoh : Le mouton noir du sérail.
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Ferdinand Ngoh Ngoh : Le mouton noir du sérail. :: CAMEROON

A la fois adulé et vilipendé, le ministre d’Etat Secrétaire General à la présidence de la République fait la résistance dans l’actualité. Une témérité qui n’a d’égal que sa façon de régler les affaires au sommet de l’Etat. Consider2 comme le vice-dieu en raison de sa proximité avec le président de la République, il fait l’objet de toutes les convoitises. On l’aime ou on ne l’aime pas.

Le journal Telegram News, paraissant à Yaoundé parle du Loyalisme au sommet de l’Etat  et pense que « Ferdinand Ngoh Ngoh, le tamis du Président ». Dernier rempart autour du chef de l’Etat, l’actuel ministre d’Etat, Secrétaire Général de la Présidence de la République est un homme loyal et un serviteur fidèle qui fait jaser. Des esprits retords et malsains le traînent dans la boue et pourtant ce diplomate chevronné est à la tâche chaque jour pour remplir sa feuille de route. 
 
Il s’agit plutôt de  « L’homme à abattre ». Pour le Journal Reperes de Yaoundé, la capitale, Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’Etat, secrétaire général de la présidence de la République se démarque comme le fusible par excellence du chef de l’Etat. Auprès duquel, depuis une décennie, il effectue des missions de la plus haute importance. Pour le rayonnement politique, économique, social, scientifique, technique et culturel du Cameroun. Une fidélité totale, qui lui vaut rancœurs et inimitiés sévères. De la part des ennemis du progrès, et d’autres caciques du régime de Yaoundé, qui nourrissent des ambitions présidentielles.

 L’information Hebdo quant à lui brocarde la Gouvernance au Cameroun sous le vocable de « Sous très fausses instructions ». Selon le journal, La nouvelle trouvaille de l’administration camerounaise semble la très sollicitée formule inspirée des instructions du chef de l’Etat. Devenues vulgaires, un doute pèse désormais sur ces instructions qui fragilisent le PM, discréditent le président, n’empêchent pas les gros scandales financiers, intimident les collègues, ne résolvent pas les problèmes urgents et sous lesquelles de nombreux projets échouent chaque jour.

Repères revient sur Gabriel Mbaïrobe : « Le ministre qui fait mentir Paul Biya, laisse entendre. Avec un potentiel parmi les plus enviable en Afrique, l’Etat importe quasiment tout pour nourrir la population. En poste depuis plus de 4 ans, le Minader est l’un des membres les plus transparents de l’équipe gouvernementale.

Quant à lui, il est  « Finalement mort sans salaire in intégration ». Emergence fait état de L’image de sieur Hamidou enseignant au lycée de Beka dans la Région du Nord, aura nourri le mouvement OTS car elle résumait à elle seule la vie d’un éducateur qui aura passé 10 ans dans l’enseignement sans percevoir un seul kopeck. Tandis que l’on attend de vraies mesures, le gouvernement sert une mesurette.  

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo