Trafic d’organes : Les explications du directeur de l’HCY
CAMEROUN :: SANTE

CAMEROUN :: Trafic d’organes : Les explications du directeur de l’HCY :: CAMEROON

Le directeur de l'Hôpital central de Yaoundé (Hcy) dans un communiqué signé le 24 septembre dernier est revenu sur les tristes évènements survenus quelques heures avant la signature dudit document. «En effet, dans l’après-midi du vendredi 24 septembre 2021, des individus en colère se réclamant de la famille d'un patient décédé, ont fait irruption dans l'enceinte de l'hôpital, ont élu domicile devant le bâtiment administratif émettant un vacarme menaçant et troublant la quiétude des patients. Ces personnes disaient réclamer des organes de leur proche décédé qui auraient été mutilés », renseigne le communiqué. 

Selon le Pr Joseph Fouda, le patient en question malheureusement décédé, âgé de 22 ans avait été admis aux urgences chirurgicales le 10 septembre pour plaie pénétrante au niveau de la fosse lombaire gauche. Une décision d’exploration chirurgicale est prise. Malheureusement le malade sort contre avis médical malgré toutes les explications sur les risques encourus », lit-on. 

A en croire ledit document, il revient quatre jours après dans un état critique. «Les efforts ont été déployés par le personnel malgré le comportement anti-médical des garde-malades, il décède deux jours plus tard de sepsis généralisé», souligne le directeur. Le Conseil de l’Ordre national des médecins du Cameroun (Onmc) a condamné «avec la dernière énergie ce cas de violence ainsi que d’autres sur les confrères ». 

Dans un communiqué signé le 25  septembre par la vice-présidente du Conseil de l’Ordre, le Pr Gloria Ashuntantang , l’Onmc en appelle au gouvernement pour que des mesures appropriées soient prises afin que les auteurs de tels actes répondent devant la loi et que les médecins puissent travailler en toute sérénité. 

Lire aussi dans la rubrique SANTE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo