Les artistes Lady Ponce, Aidjo Mamadou et cie prônent le boycott de la fête de la musique
CAMEROUN :: SOCIETE

CAMEROUN :: Les artistes Lady Ponce, Aidjo Mamadou et cie prônent le boycott de la fête de la musique :: CAMEROON

Un nombre d'artistes chanteurs parmi les plus significatifs tels que Lady Ponce, Dony Elwood, Aijo Mamadou, Amazone, OB Jazz et bien d'autres, prônent le boycott de la Fête de la musique qui, se tient tous les 21 juin. 

Pour cette année 2021, le groupe de " rebelles " amené par la lionne du Bikutsi Lady Ponce, a appelé ses collègues à ne pas prendre part aux festivités organisées par le ministère camerounais des Arts et de la Culture, relativement à la Fête de la musique du 21 juin 2021. Pour la diva Lady Ponce, il faut sortir des évènements cosmétiques sans contenu, et donner un statut digne et respectueux  à l'artiste musicien qui selon elle, croupit dans la misère et la précarité, à cause d'un environnement institutionnel qui s'y prête. Une voie dans laquelle l'une des artistes musiciennes camerounaises les plus en vue depuis plus de 15 ans, est suivie par plusieurs de ses collègues, dont Aijo Mamadou, Dony Elwood, Amazone entre autres.

Depuis des décennies, les articles musiciens en sont réduits à la misère et à la mendicité, incapables de se soigner et de se nourrir convenablement, encore moins s'occuper de leurs enfants. Ils ne sont pas aidés par cela,  par de nombreux clans pour le contrôle de la gestion du droit d'auteur. Depuis Ferdinand Léopold Oyono, et ce jusqu'à Pierre Ismaël Bidoung l'actuel ministre des Arts et de la Culture, la situation de l'artiste globalement prise, est allée de mal en pis. Tous ces membres du gouvernement, notamment Ama Tutu Muna, ont cautionné  l'imposture, et consacré le non-respect des décisions de justice, dont celles de la Cour suprême. La piraterie des œuvres artistiques ainsi que leur reproduction illicite ( photocopie pour les livres), a sonné la mort des artistes, dans un environnement où le ministère de tutelle ne  brille que par le folklore et le cosmétique, sans une véritable politique culturelle et artistique.

Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo