MUSIQUE : Quand la quête des vues sur Youtube oriente la production musicale
CAMEROUN :: MUSIQUE

CAMEROUN :: MUSIQUE : Quand la quête des vues sur Youtube oriente la production musicale :: CAMEROON

Les artistes musiciens camerounais évaluent désormais la qualité de la production musicale au nombre de vues générées sur YouTube au détriment de la bonne qualité de musique.

Alors que nous somme en mai 1996, Adolphe Claude Moundi va mettre sur le marché de la discographie son 7ème album intitulé Class F/M. Divisé en 2 volumes notamment Class F (Féminin) destiné à la gent féminine, avec un style orienté Makossa Love et Class M (Masculin) destiné à la gent masculine, avec des chansons de Makossa dansantes. Avec cet album, Petit Pays va battre le record de vente de disques jamais réalisé au Cameroun. En moins 24h, le turbo d’Afrique et défenseur des femmes va vendre 50.000 exemplaires de cet album en moins de 24h. Un record qui a été réalisé alors que les réseaux sociaux et plateformes de diffusion numérique n’existaient pas encore.

25 après, les méthodes de distributions musicales ont connu une véritable mutation. Nous sommes à l’ère du digital, où les nombres vues et téléchargements sur les plateformes spécialisées comptent. La nouvelle vague d’artistes s’investissent désormais à générer le nombre de vues sur ces plateformes, spécifiquement sur You tube. Une configuration sur laquelle est basée la réussite de la production, mais avec un lourd tribut sur la qualité des musiques. Avec l’offre flexible du numérique jumelée à l’avènement du Covid-19, certains artistes se soucient peu de la qualité des productions musicales et misent sur la campagne numérique de l’œuvre. En effet, plus on est vue sur YouTube plus on gagne de l’argent.

Ce qui justifie la course aux nombres vues effectués par les artistes musiciens. « Un million de mercis à vous ma famille. Je suis certainement l’artiste le plus heureux de cette terre en ce moment, pas parce que j’ai franchi ce palier mais parce que j’ai les meilleurs fans du monde. Vous imaginez ce qu’il a fallu pour que vous réussissiez cet exploit en une semaine ?», se réjouit Avero Djess le 23 novembre 2020, soit 10 jours après la mise en ligne du single qui a généré 1 million de vues sur YouTube. Dans la sphère de la musique urbaine camerounaise, ce titre illustre à suffisance les faits. Car la version acoustique avec la collaboration de Kareyce Fotso sortie en février 2021, « est la meilleure version des deux » selon certains experts en musique, mais a paradoxalement généré 194 000 vues en 3 mois.

Lire aussi dans la rubrique MUSIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo