Célébrité : Où sont passés ces stars d’un jour ?
CAMEROUN :: MUSIQUE

CAMEROUN :: Célébrité : Où sont passés ces stars d’un jour ? :: CAMEROON

De « Mibong mi mani bé », « Çà déjà commencé » en passant par « les Tranches d’ananas », la musique camerounaise a connu un revirement spectaculaire ces trois dernières années, avec l’apparition de nombreuses stars d’un soir qui peinent aujourd’hui à sortir d’autres clips. 

Qui peut affirmer n’avoir pas vibré au rythme de ces musiques particulières ? Des sorties musicales d’un autre genre certes, ayant tout de même conquis de millions de mélomanes tant par la singularité des textes que par l’extravagance des artistes concernés. Lui il s’est fait remarquer grâce à son style un peu « hors du commun ». Vêtu d’une culotte courte et singulièrement déchirée, Joël la Fleur puis qu’il s’agit de lui a su conquérir l’auditoire à travers le sigle intitulé « Mibong mi mani bé », qui illustrait un déhanché dont seul lui détient le secret. Comme un coup de tonnerre, cette musique a vite fait le tour du Cameroun et même d’ailleurs. Repris en boucle en longueur de journée, certaines stars se sont mêmes amusées à reprendre les pas de danse de la musique. 

Aujourd’hui Joël Lafleur n’a plus sorti d’autres productions musicales. Il reste tout de même très proche de sa communauté à qui il promet des sons riches en originalité pour très bientôt. Affaire à suivre… 

Partir d’un single célébrant la consommation du tubercule de manioc « Mibong mi mani bé » à une dégustation particulière du fruit d’ananas, il fallait y penser ! Bientôt un an que ce jeune homme à la coiffure original la facture de Dieu a fait son entrée dans la musique. L’ananas représenté sur sa tête, symbole du concept dont il est précurseur à savoir « Les tranches d’ananas ». En plus d’être le titre de son clip aujourd’hui « Les tranches d’ananas », s’est propagé au sein de la jeunesse camerounaise tel un virus grâce à un style particulier qui mettait en scène ce jeune en pleine consommation du célèbre fruit. Véritable acteur de buzz, la star était tellement sollicitée sur les plateaux télé à l’instar de la chaîne nationale camerounaise. Également l’honorable Nourane Foster l’a convié en grande audience chez elle ce qui n’avait pas plus aux nombreux internautes. Aujourd’hui la facture de Dieu n’a plus rien proposé comme musique ou concept à ses fans. 

Spirale infernale

Le bal de la dérision porte la signature d’un homme unique, Nyangono du Sud. Entre sorties insolites sur les réseaux sociaux et son style vestimentaire déganté, « le lion du Sud », n’a laissé personne indifférent. Il y’a deux ans il a sorti la chanson « Ça déjà commencé ». Gros succès, la musique a été adoptée par tous les camerounais et s’était également inscrit dans le langage de ceux-ci. L’artiste avec sa grande notoriété a été invité cette année à la cérémonie de récompense canal d’or où il a presté devant la 1ère Dame Chantal Biya. Entrant donc dans une spirale infernale liée aux joies du succès et de la célébrité, l’artiste a sorti d’autres musiques qui n’ont pas eu ce même succès. Dans l’espoir donc d’un rebondissement très attendu, il y’a plus de 3 mois il promit la sortie du clip « on a dit » qui est toujours en studio jusqu’à nos jours.

Lire aussi dans la rubrique MUSIQUE

Les + récents

partenaire

Vidéo de la semaine

évènement

Vidéo

L'actualité en vidéo