CAMEROUN :: Communiqué de presse en protestation contre les récupérations politiques du drame d’une famille :: CAMEROON
CAMEROUN :: Communiqué de presse en protestation contre les récupérations politiques du drame d’une famille :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Correspondance : SHANDA TONME
  • lundi 18 mai 2020 13:00:00
  • 1219

CAMEROUN :: Communiqué de presse en protestation contre les récupérations politiques du drame d’une famille :: CAMEROON

Le 14 mai 2020, nous avons rendu public une lettre de demande de clarification, adressée au Pr. Fouda, Directeur Général de l’hôpital central de Yaoundé, à la suite du décès tragique de quatre nouveaux nés.

Nous l’avons fait comme un devoir citoyen, dans le ton, les formes et l’esprit de collaboration, de coopération et d’honnêteté qui nous a toujours animé, dans l’intérêt de la promotion et de la préservation de bonnes pratiques sociales et humaines.

Hélas, avant même que nous ayons reçu un début de réponse, les réseaux sociaux ont été assaillis par des promoteurs malveillants du désordre et de la haine. Cette forme de précipitation négative, de dénonciation et d’injures dans tous les sens, ne correspond pas à notre éthique de la responsabilité citoyenne, et encore moins à la façon dont nous concevons le rôle, l’action et la promesse de chaque citoyenne et de chaque citoyen, pour l’avancement de notre pays.

En conséquence, nous protestons vivement contre cette récupération politique. Nous invitons ce faisant et très fermement, chacun de nous, agissant en son nom propre, au nom d’une organisation, d’un parti politique ou en leader d’opinion, de commencer par faire son propre examen de conscience, de s’interroger sur l’exemplarité de sa conduite familiale et sociale dans tous les sens du terme.

Trop souvent les champions de la critique, sont pires dans leur conduite quotidienne et leurs actions pour le bonheur de leur famille et de leur pays, que les responsables publics qu’ils vouent aux gémonies à la moindre impression de faute.

Enfin, la pire des profanations de la mémoire des victimes et l’aggravation des douleurs des familles, c’est de sauter sur un drame comme un bandit sans foi ni loi, pour développer un discours politique et promouvoir des visibilités vexatoires. Il y a mieux à faire, et point n’est besoin de drames pour devenir bon Samaritain et super Procureur des mœurs.

A propos de l’hôpital central de Yaoundé, cette formation a réalisé d’immenses progrès durant les cinq dernières années et chacun peut s’y rendre pour s’en apercevoir. Un drame ne devrait pas nous faire oublier ce qui est fait, ce qui a été fait, et les efforts consentis./.

Yaoundé, le 18 Mai 2020

Le Médiateur Universel, Président

SHANDA TONME

18mai
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo