CAMEROUN :: Sud-Ouest : Des coups de feu à Kumba :: CAMEROON
CAMEROUN :: Sud-Ouest : Des coups de feu à Kumba :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Mutations : Djenson Olivera Ngwete
  • mardi 16 juillet 2019 10:57:00
  • 2555

CAMEROUN :: Sud-Ouest : Des coups de feu à Kumba :: CAMEROON

Les séparatistes ont ouvert le feu pour disperser les conducteurs de mototaxis qui voulaient défier les villes mortes.

Les conducteurs de moto de la ville de Kumba n’entreront pas en possession des bons de carburant de 2000Fcfa et 3000Fcfa qui leur ont été promis par le préfet du département de la Mémé. Hier lundi 15 juillet, alors qu’ils se rendaient dans les services du préfet pour percevoir leurs dûs, ils ont été déroutés par des coups de feu. D’après des sources, ces tirs provenaient des séparatistes qui s’opposaient à l’action des conducteurs de mototaxis. Le portail des camerounais de Belgique. Surtout que dans le communiqué signé du préfet, quelques jours plus tôt, l’autorité administrative précisait que ces bons de carburant devaient être distribués à tous les conducteurs de mototaxis désireux d’exercer leur activité le lundi, jour de ville morte, afin de perturber le déroulement du « Ghost town » instauré dans la région du Sud-Ouest depuis le début de la crise sociopolitique.

Ce lundi marquait pourtant la reprise des activités des conducteurs de mototaxis après deux jours de grève. Mécontents, ceux-ci ont interrompus leurs activités le week-end dernier pour manifester contre l’assassinat d’un de leur collègue le nommé Junior Itoe au lieudit « Saint Francis Street » par les séparatistes.

Les conducteurs de motos ont bruyamment manifesté samedi dernier à coups de klaxons et de vrombissements de leurs engins. Ils ont pris la ville d’assaut, fustigeant les exactions perpétrées par les séparatistes. Ils se disent victimes des abus de la part des sécessionnistes et qu’ils sont régulièrement pris pour cibles par ces derniers. Ce qui les a poussés à se ruer vers les services du préfet pour solliciter l’intervention de celui-ci. Sans réponse satisfaisante, ils vont interrompre leurs activités pendant deux jours au bout desquels ils vont recevoir le soutien du préfet Chamberlin N’toudon ainsi qu’une promesse en espèces.

16juil.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo