CAMEROUN :: Calvin Nya "Trouver des produits de substitution à la bière pour punir ceux qui augmentent les prix" :: CAMEROON
CAMEROUN :: Calvin Nya "Trouver des produits de substitution à la bière pour punir ceux qui augmentent les prix" :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Léandre Ndzie
  • mercredi 20 mars 2019 12:04:00
  • 1452

CAMEROUN :: Calvin Nya "Trouver des produits de substitution à la bière pour punir ceux qui augmentent les prix" :: CAMEROON

«Il faut trouver des produits de substitution à la bière pour punir les entreprises brassicoles qui augmentent unilatéralement les prix de leurs produits»

En marge de la journée mondiale des droits des consommateurs, le président de la chambre nationale des consommateurs du Cameroun Calvin Nya s'est exprimé sur la place du consommateur au Cameroun ainsi que les mesures à adopter Après la hausse des prix des boissons alcoolisées

Président, quelle est la situation du consommateur au Cameroun?

Je dois dire sans risque de me tromper que la situation du consommateur reste critique, critique parce que tous les droits qui lui sont conférés par le principe directeur des nations unies ( le droit à la sécurité, à l'éducation, à l'information , le droit à la satisfaction des besoins essentiels) sont piétinés, et au regard de ce qui se passe, tout reste embryonnaire parce que consommateur camerounais est plongé dans un certains laxisme et n'ose plus revendiquer ses droits , il murmure dans les maisons et tire plutôt sur des structures de défense de leurs droits comme la chambre nationale des consommateurs.
Et s'il faut revenir sur les responsabilités je mets au premier rang des accusés, les opérateurs économiques qui marchent littéralement sur les droits des consommateurs sans aucun scrupule à la recherche du gain.

Malgré ceci, il y en a parmi qui se préoccupent réellement de la situation du consommateur et c'est avec ces derniers que nous travaillons et nous avons mis en place une démarche pédagogique en lieu et place des grèves et autres marches etc...nous accompagnons aussi cette catégorie d'opérateurs économique dans leur démarche qualité dans un contexte où après la signature des accords de partenariat économique, nos produits locaux peinent à faire le poids face aux produits qui viennent d'ailleurs qui sont pourtant d'origines et de qualité douteuses.
Certains opérateurs économiques profitent de leurs casquettes politiques pour fouler aux piedsles droits des consommateurs c'est ainsi que vous verez un individu arriver au tribunal avant même son plaignant juste parcequ'il connaît un juge ou un magistrat , autant de situation qui fragilisent le consommateur camerounais.
La dernière hausse des prix des boissons alcoolisées est la preuve que les consommateurs ne sont toujours pas consultés lors de la prise de certaines décisions car cette hausse s'est faite unilatéralement par les entreprises brassicoles et elle est aujourd'hui en vigueur.

Toujours est-il que la chambre nationale des consommateurs a donné sa position sur cette question. Elle demande aux consommateurs de s'abstenir pour ne pas dire boycotter ou mieux de réduire la dose , ou encore trouver des produits de substitution puisque la bière n'est pas une prescription médicale . C'est une abstention libre puisque le consommateur est libre.
Nous pouvons appeler au boycott mais ce n'est pas encore le moment parce que quand on a dans un coin de la tête les événements de février 2008 qui étaient partis d'un boycott des consommateurs on devrait toujours réfléchir par deux fois avant de penser au boycott.

Le consommateur ne doit pas baisser la garde, il doit pouvoir interpeller les pouvoirs publics à chaque moment où ses droits sont bafoués. Il a droit à la satisfaction des besoins essentiels dans le cas contraire il doit revendiquer, denoncer et sortir du laxisme dans lequel il est plongé.

* Monsieur Calvin Nya est le président de la chambre nationale des consommateurs du Cameroun

20mars
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo