Cameroun: Niat et Cavayé : Deux vieux reconduits aux perchoirs :: CAMEROON
Cameroun: Niat et Cavayé : Deux vieux reconduits aux perchoirs :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Camer.be : Ben Batana
  • vendredi 15 mars 2019 18:55:00
  • 1592

Cameroun: Niat et Cavayé : Deux vieux reconduits aux perchoirs :: CAMEROON

Ils ont été élus par 92 voix sur 99 votants à la tête de la chambre haute et par 118 voix sur 138 à la chambre basse du parlement.

La majorité obese du RDPC.

Au Cameroun et un député de l’opposition l’avait d’ailleurs souligné « la démocratie est grippée ». Au sein de la représentation nationale, c’est la statu quo permanent. On prend les mêmes et on recommence. C’est la conséquence de la majorité obese du RDPC, parti au pouvoir à Yaoundé qui dicte sa loi au sein du senat et de l’assemblée Nationale. La session du mois de Mars s’est ouverte mardi dernier et les élections des membres des bureaux des deux chambres.

27 fois consécutives pour Cavaye Yeguié Djibril

Rien de nouveau à apprendre. Et, c’est Cameroon Tribune qui ouvre avec une formule consacrée : « Niat et Cavaye rempilent » Les élections des bureaux permanents, hier dans les deux chambres, ont vu Marcel Niat Njifenji reconduit à la tête du Sénat et Cavaye Yeguié Djibril à , l’Assemblée nationale.

Pour L’œil du Sahel « Cavaye et Niat reconduits au perchoir ». A l’Assemblée nationale, c’est Cavaye Yéguié Djibril, député du Rdpc au pouvoir, pour le Mayo Sava (région de l’Extrême nord) qui rempile au perchoir. Il devient ainsi pour la 27ème fois consécutive, le président de l’Assemblée nationale du Cameroun.

Le SDF boycotte au Senat.

Au Sénat, Marcel Niat Njifenji a également été reconduit au perchoir. Le Sénateur Rdpc du Ndé (région de l’Ouest) a bénéficié des suffrages des sénateurs RDPC et alliés. Les 7 sénateurs du SDF, principal parti de l’opposition s’étant abstenus.

Une seule modification dans le bureau du Sénat, c’est l’entrée à la vice-présidence de Chief Tabe Tando, sénateur Rdpc du Sud ouest, par ailleurs président du groupe parlementaire parti au pouvoir au Sénat. C’est la configuration des deux chambres qui vont au cours de la session du mois des mars.

Que peut-on y attendre de cette representation nationale au moment où de nombreux défis sécuritaires interpellent le Cameroun tout entier ? L’opposition politique reste sceptique « Ce sont des caisses de résonnance du pouvoir exécutif » dont les marges de manœuvres sont inféodées.

15mars
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE

canal de vie

Vidéo