Cameroun: Le CL2P et le MRC :: CAMEROON
Cameroun: Le CL2P et le MRC :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE Cameroun: Le CL2P et le MRC :: CAMEROON
  • Correspondance : CL2P
  • mercredi 13 mars 2019 12:30:00
  • 1459

Cameroun: Le CL2P et le MRC :: CAMEROON

La dernière déclaration du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) en date du 10 mars 2019 signée par sa direction embastillée et son président le Pr. Maurice Kamto, où ils affirment collectivement et sans ambages qu’ils sont des prisonniers politiques n’est que la confirmation d’une vérité incontestable. C’est la position que le CL2P a toujours soutenue et continuera de soutenir. La direction du MRC séquestrée rejoint en cela la longue liste des prisonniers politiques qui étaient déjà reconnus par le CL2P.

Nous les avons reconnus comme prisonniers politiques parce que la raison pour laquelle ils sont en prison est politique.

Ce n’est pas à la justice de s’occuper des problèmes et conflits politiques, y compris au Cameroun. Force est de constater malheureusement que le régime de Biya continue d’exploiter les défauts et carences de la constitution pour mener une guerre unilatérale contre ses véritables opposants politiques. Il est temps que les vrais démocrates camerounais et du monde réagissent.

La Justice républicaine doit veiller à ce que nos droits constitutionnels s’appliquent de manière égale à tous dans un système démocratique. Cependant, le CL2P en est venu à reconnaître que les juges Camerounais sont politisés, favorisant l’idéologie réactionnaire et les choix politiques du Rassemblement (dit) Démocratique du Peuple Camerounais, véritable parti-État, au détriment des autres formations politique.

En effet, tous les membres de la Magistrature sont désignés et révoqués par le président Biya, ils lui doivent leur carrière. Ainsi, ces juges ne sont pas là pour évaluer la loi, mais pour s’assurer qu’ils ne fâchent pas le président et son régime. Aussi, personne ne peut leur faire confiance lorsqu’ils prétendent être apolitiques.

Le moment est venu.

La corruption généralisée de la politique et du fonctionnement de la Justice au Cameroun exige une réaction vive immédiate de la part d’un système véritablement démocratique, puis un sursaut à long terme d’un mouvement citoyen de bon sens visant notamment à réformer l’ensemble du processus judiciaire dans le pays.

Parce que cette situation est suffisamment grave et devrait mobiliser tous les combattants de la liberté du pays, voire au-delà. Autrement, nous courons à toute vitesse vers le vide, parce que ces problèmes sont plus que politiques. Ils concernent aussi des questions de moralité et du type même d’utopie que nous voulons créer.

Le Comité de Libération des Prisonniers Politiques – CL2P

http://www.cl2p.org 

13mars
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo