Camer.be
CAMEROUN :: Système de terreur, aucune personne éprise de liberté n’est réellement à l’abri de l’arbitraire :: CAMEROON
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : CL2P
  • dimanche 10 février 2019 11:40:00
  • 1735

CAMEROUN :: Système de terreur, aucune personne éprise de liberté n’est réellement à l’abri de l’arbitraire :: CAMEROON

Cameroun, la banalisation d’une épuration politique décriée depuis des décennies, sous le regard impuissant des Camerounais et le mutisme d’une certaine communauté internationale, notamment la France, principal soutien de la dictature de Paul Biya…

Cela mériterait au moins d’être dit, au moment où le principal opposant Maurice Kamto vient d’être transféré en « détention dite provisoire » au Secrétariat d’État à la Défense de Yaoundé (le SED de sinistre réputation), où croupissent déjà depuis quelques années d’autres célèbres prisonniers politiques à l’instar de Marafa Hamidou Yaya, à quelques mètres voire parfois sous les bureaux du Secrétaire d’État à la Défense (en charge de la Gendarmerie Nationale) puis des assistants techniques français envoyés dans le cadre de la coopération avec la Gendarmerie nationale camerounaise.

Autant dire que la France ne peut pas dire et ne saura jamais dire qu’elle ne sait pas ou n’a jamais su les atrocités qui ont cours dans ces lieux, où ont notamment séjourné pendant 17 années le français Thierry Michel Atangana et son compagnon d’infortune le Pr. Titus Edzoa .

Nous appelons une fois de plus à la libération immédiate de Maurice Kamto, de tous ses camarades et militants détenus arbitrairement depuis la Marche Blanche réprimée le 26 janvier 2019, ainsi que bien évidemment tous les autres prisonniers politiques présentés par le dictateur Paul Biya comme des « prévaricateurs de la fortune publique », et pour lesquels nous n’avons cessé d’alerter les camerounais sur la banalisation par leur indifférence de la culture du crime politique au Cameroun.

Car dans un système de terreur politique généralisée, aucune personne éprise de liberté n’est réellement à l’abri de l’arbitraire judiciaire et carcéral.

10févr.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE
Vidéo