Camer.be
CAMEROUN :: Prison secondaire de Bazou : des détenus s’évadent, chantent et dansent ! :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Alain Ndanga
  • jeudi 24 janvier 2019 13:23:00
  • 1226

CAMEROUN :: Prison secondaire de Bazou : des détenus s’évadent, chantent et dansent ! :: CAMEROON

Les 66 ont quitté leurs geôles, le 23 janvier 2019. Mais ils sont restés confinés dans leur pénitencier.

Ils ont chanté à tue-tête, ils ont dansé comme le vent en transe. Olivier Tamo, un détenu, s’est remarqué par la qualité de sa voix et par son enthousiasme. Il chantait le samali (folklore du terroir) avec tout le talent. « C’est le maitre », a lancé son co-chambrier de cellule. Le chant d’Olivier très orchestré, a permis aux invités de faire leur entrée dans la prison. Les détenus étaient en joie, cela se lisait sur leurs visages trempés de sueur. L’on dirait qu’ils exultaient pour la dernière fois de leurs vies.

C’était la 11e édition de l’institution « arbre de noël », célébré conjointement avec le nouvel an, qui est- devenu une tradition à la prison secondaire de Bazou. Chaque année donc, et ce « depuis 11 ans, nous n’avons pas failli à notre mission : celle de redonner le sourire aux détenus de notre prison. Ce sont des personnes à part entière et non des personnes entièrement à part. Nous avons le devoir de nous occuper d’eux, pour qu’à la sortie, ils n’aient pas des difficultés à être réinsérés dans la société », a orienté Tchagna Angeline Rêve Love, marraine de l’institution, par ailleurs première adjointe au maire de la Commune de Bazou et présidente de la section Ofrdpc Ndé-ouest.

Deux baptisés en prison

Rodrigue Tagne et Sinclair Fotsing ont reçu le sacrement du baptême. Pour Nana Nkuipou Roger Ledoux, président de la région synodale du Ndé-Mbam et Inoubou de l’Eglise évangélique du Cameroun, qui a diligenté les cérémoniales de baptême, « ils sont dès à présent, incorporés dans la communauté des saints. Ce sont des citoyens de Dieu. Ceux qui vivent dans le monde mais hors du monde ». A la 11é édition, ils étaient 16 baptisés. Comment expliquer qu’ils n’étaient que deux cette année ? De toutes les façons, « ils ont confessé de devenir des enfants irréprochables de Dieu. Nous avons demandé des tables-bancs au ministre Jean Claude Mbwentchou pour les cours de catéchisme. Les sésames nous été parvenus.

Etant assis, ils vont mieux suivre les enseignements de Dieu », s’est targué l’aumônier de la prison. Avant d’ajouter qu’ils manifestent une grande volonté et de conclure qu’ils seront nombreux à recevoir le sacrement du baptême l’année prochaine. Tout était beau à la prison. Eric Niat, qui a donné une enveloppe consistante à la prison, s’est joint aux autorités administratives, traditionnelles et judiciaires et monsieur tout le monde, pour rehausser l’éclat de la cérémonie par leurs présences.

« C’était une ambiance de kermesse, d’heureuse circonstance dans ce pénitencier », le Sous –préfet de l’Arrondissement a reconnu « le professionnalisme dans l’organisation, qui connaît des innovations année après année ». Il a surtout sublimé la marraine qui s’associe à la souffrance des autres. Surtout « dans un monde où la solidarité tente à disparaître ». Elle remet au goût du jour, les maximes de « socialisation et de resocialisations des parias, a-t-il renchérit». Les invités sont partis après la fête, laissant derrière eux, des détenus face à leur destin.

24janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo