Cameroun, Crise anglophone: Bienvenue à Mamfé "Ville morte" :: CAMEROON
Cameroun, Crise anglophone: Bienvenue à Mamfé "Ville morte" :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Yolande Tankeu à Mamfé Park
  • mercredi 23 janvier 2019 11:32:00
  • 4862

Cameroun, Crise anglophone: Bienvenue à Mamfé "Ville morte" :: CAMEROON

Les rues de la ville de Mamfé sont en grande partie vides ce mercredi matin en raison de l'appel à une journée "ville morte" lancé par les activistes anglophones, alors que le conflit qui paralyse les régions anglophones du Cameroun depuis plus de deux ans ne trouve pas d'issue.

Les rues sont désertes dans certains quartiers où la circulation est interdite par les activistes anglophones. Que l'on soit à Up Station Mountain, au quartier Egbékow, Kumba road, Endeley Avenue,Marquet Square, Eshobi, Nshang, aucune trace humaine n'est perçue. Les populations depuis lundi sont confinées dans leurs maisons.

Néanmoins, au niveau de Mamfé Park, quelques voitures et motos sont visibles ici et là.(Voir photo ci-dessous)

Les forces de l'ordre quant à elles sont peu visibles dans la ville, même si elles sont cantonnées en grand nombre dans les commissariats et dans les gendarmeries, la peur d'être attaqué par des inconnus planent dans les esprits nous a confié une source militaire

Ce mercredi, au petit matin, les autorités locales ont eu une peur bleue et failli vivre leur pire cauchemar quand les Amba Boys (Activistes anglophones) ont décidé de mettre des barrages dans les rues afin de bloquer la circulation.

Pour un enseignant local qui a requis l'anonymat, c’est la solution efficace pour dénoncer le pouvoir de Yaoundé qui refuse de trouver une solution à la crise anglophone.

Depuis hier soir comme camer.be a pu le constater sur place, les forces de l'ordre depuis hier soir ont encerclé de nombreux quartiers de la ville et enlevé certains barrages mis en place par les contestataires anglophones.

Le trafic est fluide tout au long du trajet. Au moment où nous mettons cet article en ligne (11h30), la ville de Mamfé est "morte" Dans les trois marchés sillonnés, les étalages sont vides.

Lundi dernier, par peur de perdre le contrôle, les forces de l’ordre ont agi brutalement avec leurs armes et ont repoussé quelques hommes armés qui avaient tenté de mettre le feu sur un commissariat de police de la ville de Mamfé. Selon les informations d'une source sécuritaire locale, ces hommes armés ont été repoussé par les policiers en poste

Pour une autre source habitant à Eyumojock, les dirigeants camerounais se moquent du peuple. La population ne sait plus vers qui se tourner, à qui se plaindre pour certains cas d'abus de la part des forces locales

Hier, dans l’après-midi, nous confie une source sécuritaire , un haut gradé de la police locale a réuni ses collègues en mi-journée pour annoncer qu’elle prendra une mesure stricte contre toute tentative d'intimidation du peuple. Le manque d’effectifs et de matériels a été également évoqué conclu notre source.

En rappel, c’est depuis novembre 2016 que la crise anglophone a éclaté à cause des revendications corporatistes des enseignants et des avocats. Depuis lors, la situation s’est durcie avec l’arrestation et l’emprisonnement des leaders de la contestation, suivie de la libération de certains. Ce qui a pour conséquences, la paralysie des activités dans les deux régions anglophones du Cameroun. Le dialogue est au point mort et aucune solution crédible et consensuelle pour désamorcer la crise n’est pour l’instant envisagée.

23janv.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo