Cameroun: Arbitraire et pouvoir à Yaoundé :: CAMEROON
Cameroun: Arbitraire et pouvoir à Yaoundé :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: POINT DE VUE
  • Correspondance : Olivier J. Tchouaffe, PhD, Porte-parole du CL2P
  • jeudi 10 janvier 2019 16:08:00
  • 3101

Cameroun: Arbitraire et pouvoir à Yaoundé :: CAMEROON

Le débat récent sur l’Afrique N°1 sur le nouveau gouvernement de Paul Biya a été l’occasion pour le représentant du RDPC de vendre un nouveau gouvernement dit des « grandes opportunités » après l’illusion d’un « gouvernement de grandes ambitions ». C’est ainsi que le régime de Yaoundé tente désespérément de détourner l’attention de l’opinion publique de son «hold-up» électoral et de l’échec retentissant de l’organisation retirée de la CAN 2019» au Cameroun.

Ce qui est important à noter ici, c’est l’idée que l’arbitraire au Cameroun ne se produit absolument pas dans le vide, mais est pensé puis orchestré par le régime de Yaoundé à l’aide de slogans creux et de véritables stratégies. Aussi, ces conditions extrêmes ne sont pas simplement le produit de «simples coïncidences», mais illustrent la violence d’une invisibilité planifiée.En l’occurrence, le nouveau gouvernement du régime Biya n’est pas en rupture s’agissant, par exemple, de la gestion de la crise anglophone.Car fondamentalement le régime de Yaoundé n’est pas intéressé par le dialogue, mais par la poursuite de la répression aveugle des dissidents anglophones.

Ce qui se passe actuellement est un régime stagnant depuis 36 ans, comme le souligne Joël Didier Engo, si un barrage hydraulique tombe en panne, vous le constaterez. Si une vieille voiture cesse de fonctionner, vous pouvez le remarquer – et ce n’est pas pour comparer les Camerounais et/ou le Cameroun à une vieille voiture comme en a déduit le représentant du RDPC – mais il n’est pas toujours facile de mesurer les formes de résignation sociale sans les illustrer.

Car ce qui reste au Cameroun aujourd’hui est un » Franken-State », un Etat qui a tous les contours d’un Etat normal mais qui est en réalité un Etat monstre qui se nourrit de pouvoir négatif et d’une politique déshumanisée, qui suit une trajeectoire extrêmement autoritaire et ethnofaciste, gangrenant progressivement toute la politique camerounaise.

Le CL2P, en revanche, traite de la résistance et de la ré humanisation de la politique.

Notre projet met particulièrement l’accent sur le pouvoir des médias indépendants, qui sont ceux qui empêchent le régime de Yaoundé de continuer à croire en ses propres mythes et lubies. En effet, le représentant du RDPC a exposé des erreurs d’analyse du réel, des limites inhérentes d’une propagande trentenaire, et son hubris incontrôlé. De cette manière, ce débat contrecarre le fantasme perfide et perpétuel, vieux de plusieurs siècles, selon lequel certaines personnes ont besoin d’être des serviteurs tout comme d’autres doivent être servies. Alors que le représentant du RDPC se vantait de la libération par le président de 300 prisonniers politiques, cela se traduit concrètement sur le terrain par un régime qui estime certes que tout le monde mérite un traitement équitable, sans pour autant vouloir ou avoir à décider de ce qui est juste pour tout le monde!

http://www.cl2p.org 

10janv.
Lire aussi dans la rubrique POINT DE VUE

canal de vie

Vidéo