Cameroun :: Gouvernance foncière :Parlement et gouvernement pour un accès des terres aux jeunes :: CAMEROON
Cameroun :: Gouvernance foncière :Parlement et gouvernement pour un accès des terres aux jeunes :: CAMEROON
 
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Camer.be : Darren Lambo Ebelle
  • mardi 25 décembre 2018 14:30:00
  • 1711

Cameroun :: Gouvernance foncière :Parlement et gouvernement pour un accès des terres aux jeunes :: CAMEROON

C’est l’objet d’un atelier de travail qu’a abrité la capitale camerounaise. Une initiative du Réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes d’Afrique centrale (Repar).

La socitété ciivie camerounaise plaide pour un accès des terres aux jeunes. Toute chose qui a conduit parlement et gouvernement, à ouvrir un dialogue sur la réforme foncière. C’était les 6 et 7 decembre 2018, au siège de l’Assemblee natinale à Yaoundé.

Aussi, pour la deuxième fois, les parlementaires, des ministres, des organisations de la société civile et des jeunes, se sont-ils retrouvés, pour débattre d’une problématique sur laquelle, les uns et les autres, ne se sont jamais mis d’accord : l’accès à la terre pour la jeunesse. D’ou fort opportunément, le thème des travaux, « Accès des jeunes à la terre : état des lieux ».

Pour le député Rdpc Théodore Datoua, la pertinence du problème ne fait plus aucun doute. Pour celui qui représentait le président de l’Assembléé nationale, le besoin de terres pour les jeunes, est pressant, aussi bien en ville qu’en campagne. Pour lui,il s’agit meme du binome jeunesse- développement.

Mais fait-on savoir, tout n’est pas morose. Des efforts sont fatits. Par exemple, les jenes ont déjà bénéficié d’espaces de terres à travers le pays. L’on cite à cet effet, le Programme d’appui à l’installation des jeunes agriculteurs (Paija), lequel a vu concéder 3 300 hectares aux jeunes. Dans le meme ordre d’idées, l’accès des terres aux jeunes, leur est offert, à travers : le Piassi,le Pajer-U. Initiative gouvernementale qui à encroire la ministre des Afaires foncières et du Cadastre, Jacqueline Koung à Bessike, permet aux jeunes de s’interesser à l’agricullture, à l’élevage et à la pisciculture.

Pour Sandrine Kouba de Landcam, le travail de terrain effectué par le Centre pour l’environnement et le développement (Ced), le Reseau de lutte contre la faim (Relufa), ainsi que d’autres initiatives de la société civile, ont donné lieu à une belle collecte d’informations. Cela, selon ses dires, a favorisé le soutien technique et financière de l’Union européenne, laquelle finance alors plus de 20 projets relatifs à la gouvernance foncière, histoire de permettre à un plus grand nombre de jeunes, d’accéder aux terres.
Vivement une réelle volonté politique,pour une réforme foncière qui permette un meilleur accès des jeunes à la terre.

25déc.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE

canal de vie

Vidéo