Camer.be
CAMEROUN :: Les taxis dévoilent les conversations privées :: CAMEROON
CAMEROUN :: SOCIETE
  • Repères : Cathy Nala
  • samedi 08 décembre 2018 02:28:00
  • 6067

CAMEROUN :: Les taxis dévoilent les conversations privées :: CAMEROON

Les coups d’oeil obliques de certains passagers sur les écrans des voisins dans ces véhicules leur permettent d’être au courant des échanges intimes des uns et des autres.

La scène est fréquente et n’émeut plus personne. Dans un taxi de la ville de Yaoundé, un passager est train de surfer. A côté de lui, son voisin immédiat, même s’il s’adonne à la même activité, jette de temps en temps un coup d’oeil sur l’écran de l’autre passager. Et peut donc ainsi lire à peu près tous les échanges de son entourage. Le plus exposé est souvent le passager assis à côté du chauffeur. Du fait de sa solitude, il se laisse aller parfois à regarder des vidéos suggestives.

Oubliant que son téléphone est ainsi devenu, le temps d’un voyage, un écran vidéo pour les passagers assis à l’arrière du taxi. La vie intime est alors mise à nue. Surtout quand, sur une longue distance, la familiarité s’installe entre les passagers. La curiosité des autres clients est souvent aiguisée dès lors que le téléphone du voisin émet un bip sonore à chaque fois qu’un message tombe. Certains ne se gênent même plus et allongent par réflexe leur cou pour voir le contenu de ce message. De sorte que le propriétaire du téléphone qui sort du taxi laisse derrière lui quelques traces de sa vie privée et s’expose aux commentaires de ses voisins.

Même les «conversation privées» n’échappent pas au phénomène dans un taxi. Dès qu’un téléphone sonne, tous les sens des voisins sont en éveil comme les ampoules des guirlandes au soir de Noël. Ils veulent écouter votre conversation, la décrypter. D’où l’emploi des onomatopées et des codes pour faire comprendre à l’interlocuteur en bout de ligne qu’on n’est pas en milieu sûr. camer.be. Au cours de notre enquête, il ressort trois catégories de passagers en fonction de leurs comportements face aux téléphones des voisins dans le taxi. D’abord, les effrontés. Ils ne prennent pas la peine de cacher leurs intentions. Ils épient les écrans de téléphone du voisin sans vergogne. Et ne se gênent pas pour donner leurs points de vue sur les échanges des autres alors qu’ils n’y ont pas été invités.

Ensuite, les curieux voilés quant à eux observent tout sur tout, mais font semblant de ne pas s’y intéresser, ni de ne rien voir du tout. Ce sont les plus dangereux. De véritables bombes à retardement. Il faut surtout s’en méfier car l’on n’est jamais assez prudent. Dans leur hypocrisie, ils notent jusqu’à la marque du téléphone et sont prêts à vous arracher votre appareil dès que vous êtes en situation de faiblesse. Cette catégorie, qui ne parle pas beaucoup dans le taxi et parait sympathique, est prête à descendre quelques mètres plus loin pour revenir vous agresser.

Enfin les innocents. Ils subissent juste l’adage populaire du terroir qui dit, «les yeux n’ont pas de direction». Sans le vouloir, ils lisent, écoutent et vont même jusqu’à sentir les conversations de leurs voisins qui ne font pas forcément un effort de discrétion. Malgré la présence des voisins curieux, consulter sa messagerie dans le taxi, ou téléphoner, reste une activité qui a de beaux jours devant elle. Avec tous les risques que cela comporte.

08déc.
Lire aussi dans la rubrique SOCIETE
Vidéo