Camer.be
Le Dr. Corantin Talla s'indigne du hold-up électoral au Cameroun et du recul des libertés publiques :: CAMEROON
CAMEROUN :: POLITIQUE
  • Correspondance : Dr. General Corantin Talla alias General Schwarzkopf
  • vendredi 09 novembre 2018 09:13:00
  • 2200

Le Dr. Corantin Talla s'indigne du hold-up électoral au Cameroun et du recul des libertés publiques :: CAMEROON

Pour détourner l’attention du peuple Camerounais par rapport au holdup électoral dont il est coupable, le régime de Biya a décidé d’arrêter et d’incarcérer la jeune Journaliste Mimi Mefo d’Equinoxe TV.

En effet, à l’issue de la mascarade électorale du 7 Octobre 2018 , que j’avais opté de ne pas légitimer en refusant de déposer ma candidature, bien qu’étant candidat déclaré a cette élection présidentielle, les institutions inféodées au Candidat Biya telles que Elecam, Le Conseil Constitutionnel et le ministère de l’administration territoriale, ont décidé de commun accord d’entériner les irrégularités et fraudes massives qui ont émaillé cette élection afin de déclarer leur créateur, BIYA , vainqueur de cette messe électorale.

Les Camerounais du monde entier, du nord au sud, de l’est à l’ouest ont observé en direct de la télévision comment des candidats de l’opposition en l’occurrence Maurice Kamto, Joshua Osih et leurs avocats ont démontré le holdup électoral au profit du candidat Biya. Nous tenons à féliciter ces vaillants compatriotes qui ont su démontrer aux yeux du monde le caractère frauduleux et partial du régime de Biya et de ses institutions en charge des élections. Nous saluons également les Camerounais tant de l’intérieur que de la Diaspora qui ont organisé diverses manifestations pour dénoncer cette énième forfaiture électorale de Biya.

Par ailleurs, nous dénonçons avec la dernière énergie l’arrestation et l’incarcération de Mimi Mefo, Journaliste d’Equinoxe TV, accusée d’avoir relayé sur sa page Facebook une information mise à sa disposition par une source journalistique. Par conséquent, nous exigeons sa libération immédiate ainsi que la libération de tous les compatriotes arrêtés lors des manifestations post électorales.

Nous pensons que cette arrestation vise tout simplement à détourner l’attention des Camerounais et du monde entier par rapport au hold-up opéré le 22 Octobre 2018 par le candidat Paul Biya et ses complices d’Elecam et de la Constitutionnelle qui ont utilisé la loi comme une ruse pour spolier la volonté de la majorité des Camerounais qui ont décidé de mettre fin à 36 ans de gouvernance désastreuse du candidat et ex-président, Paul Biya.

Par conséquent, nous ne reconnaissons pas Paul Biya comme président élu du Cameroun et appelons à la résistance populaire a l’injustice électorale.

Plus important, nous demandons à nos compatriotes de ne pas céder aux sirènes du tribalisme stratégiquement instille au sein de la population Camerounaise par le régime de Biya pour mieux la diviser afin de tuer toute velléité de contestation de leur vol électoral.

Fait à Cary, North Carolina, ce Jeudi, 8 Novembre 2018

Pour la Conscience du Cameroun et le Front Uni de la Diaspora pour l’Alternance

09nov.
Lire aussi dans la rubrique POLITIQUE
Vidéo